Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 19.03.2019
    PostFinance Arena
    4-3AP
  • 21.03.2019
    Les Vernets
    2-3AP

10 ans en LNA : quelles évolutions ? (1/6 : Les Vernets)

Depuis 2002, beaucoup de choses ont changé au club. De la patinoire au domaine sportif, 1905.ch vous propose un petit tour d’horizon en 6 volets.

 

Bien que Chris McSorley ait rapidement identifié les problèmes que pourraient poser les Vernets dans son objectif de faire du GSHC le plus grand club de Suisse, celui-ci a rapidement compris que tout ne serait pas simple. Le groupe Anschutz comprendra tellement bien les choses qu’il préférera se retirer du club, son projet initial étant clairement lié à la construction d’une nouvelle patinoire.

 

Si le projet de Trèfle-blanc semble aujourd’hui sur les rails, le chemin à parcourir est encore énorme et ça, Chris McSorley et Hugh Quennec le savent mieux que quiconque. Ce qui explique pourquoi, en parallèle de ce projet, ils n’ont eu cesse de chercher à optimiser l’outil de travail existant, nos bons vieux Vernets. Les deux changements les plus retentissants concernent bien sûr la reconstruction des tribunes Nord et Sud ainsi que la zone VIP.

 

La partie « populaire »

 

Il faut tout d’abord se rappeler que lors de nos premières saisons dans l’élite, la tribune Sud était entièrement réservée aux supporters visiteurs ! Il n’était alors pas rare de voir 10 supporters de Rapperswil ou Langnau un mardi soir occuper une tribune pouvant contenir plus de 1000 personnes.

 

Au-delà de cette absurdité, qui sera heureusement vite corrigée (et à terme remplacée par un enclos tout ce qu’il y a de plus accueillant…), c’est surtout la sécurité qui était au centre des débats lorsque l’on parlait des tribunes derrière les goals. Rebaptisées « Furiani » par certains, il suffisait qu’une seule personne saute à pieds joints au milieu de celle-ci pour entendre le bruit des parois qui tremblaient et même (expérience faite !) le bruit d’une vis se faisant la malle. A l’époque, plus de 400 personnes y prenaient place à chaque match. A la fin de leur existence, ces tribunes en bois étaient fissurées à de nombreux endroits.

 

Après des années de tergiversations et après avoir découvert que, contrairement à ce que certains (suivez mon regard..) prétendaient, le bâtiment des Vernets n’était pas totalement classé, ces horreurs en bois ont laissé place aux deux tribunes que nous avons actuellement. Si elles ne sont pas idéales, notamment à cause de la visibilité depuis certains endroits, nous ne pouvons que saluer les efforts qui ont été faits pour doter les Vernets de tribunes moins dangereuses.

 

En 2005, le Vidéotron a fait son apparition au plafond des Vernets. Et si cette arrivée n’a apparemment aucun lien avec les tribunes en bois, ce serait oublier que cet engin a définitivement condamné le bon vieux totomat de la tribune Nord. Pour ceux qui n’ont pas connu cette époque, le public des Vernets était tenu au courant de l’évolution des scores via un panneau situé en haut à droit de la tribune Nord, où une personne était chargée de changer, à la main, les panneaux indiquant les scores. Equipé d’une minuscule TV, « M. Totomat » se tenait lui-même au courant de ce qui se passait sur les autres patinoires via … le Teletext. Peu évolué, ce système avait au moins le mérite de fonctionner à chaque match, ce qui n’est pas forcément le cas du Vidéotron.

 

Dernière amélioration en date : la boutique. Enfin aménagée ailleurs que dans un container, elle ressemble un peu plus à quelque chose extérieurement. Dommage que l’offre que l’on y trouve à l’intérieur n’ait pas suivi cette évolution, mais nous y reviendrons dans un prochain article.

 

Pour le reste des améliorations, il vaut mieux être VIP ou joueur que supporter « populaire » pour pouvoir les découvrir. Car hormis les toilettes, dont la rénovation découlait plus de la santé publique qu’autre chose, la gros de la foule n’a pas vu de grosses différences en 10 ans.

 

La zone « VIP »

 

Ce que le gros de la foule a pu observer par contre, c’est la transformation radicale de la tribune VIP, qui, il y a 10 ans, avait probablement autant de charme pour accueillir un public VIP que Jean-Jacques Besseaud a de talent pour commenter un match en direct.

 

Bien conscients de l’importance des VIP dans le développement du club, Chris McSorley et Hugh Quennec sont parvenus, non sans mal, à offrir à ceux–ci un accueil digne de ce nom. Tribune refaite, loges construites et restaurant annexé à la patinoire, le club a mis les petits plats dans les grands pour ces Messieurs-Dames.

 

Les sky-loges sont non seulement une réussite architecturale (faire si bien dans un si petit espace n’était pas gagné d’avance) mais aussi commercial vu que remplies à chaque match. Il en va de même pour la tribune, légèrement rehaussée pour éviter d’offrir des places à la vision quasi-inexistante de la glace. On aurait bien aimé qu’une telle réflexion soit aussi menée lors de la rénovation des tribunes dont on parlé plus haut, mais passons.

 

Ce qui n’a pas changé, par contre

 

Malgré le remarquable travail effectué par le club, certains problèmes existent depuis des lustres et rien ne laisse augurer une solution rapide.

 

Le public des Vernets attend toujours d’avoir des tourniquets aux entrées, ou du moins un système de comptage des entrées qui fonctionne.

 

Il attend également toujours d’avoir une sono audible depuis d’autres endroits que le centre de la tribune principale. Il aimerait bien que les Vernets ne soient plus reconnus comment étant la patinoire possédant la pire glace de Suisse, mais également les pires bandes. Bandes qui, d’ailleurs, ont bien été changées. Mais tant que l’on gardera la mousse comme principal composant…

 

Bref, ce que le Genevois attend, c’est sa nouvelle patinoire. Mais ça, avant 2018…