Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 13.10.2017
    Kolping Arena
    1-2
  • 17.10.2017
    Les Vernets
    3-0
  • 20.10.2017
    PostFinance Arena
    19:45
  • HC Biasca Ticino Rockets
  • 21.10.2017
    Biascarena
    20:00

2016-2017 : ce que j’ai aimé et n’ai pas aimé

Une saison comporte toujours des hauts et de bas. Il y a des moment que l’on a particulièrement apprécié et ceux qui ont été beaucoup plus difficiles à vivre. Sans entrer dans le match par match ou même analyser chaque phase de jeu, essayons de faire le tour de quelques moments ou souvenirs de cette saison. Ils ne sont pas forcément représentatifs de la saison dans son ensemble, c’est simplement un choix, forcément subjectif, de choses que j’ai aimées ou pas. Malgré une saison au final assez compliquée à plusieurs niveaux, il y a aussi de quelques bonnes choses à retenir de cette cuvée.

 

 

Je n’ai pas aimé : l’absence de coupe d’Europe.

On s’y était presque habitué ! Alors certes la CHL n’a pas l’aura de son pendant footballistique mais Rome ne s’est pas construite en un jour. Quel plaisir que d’affronter des clubs prestigieux comme le Sparta Prague ou Frölunda Göteborg dans un compétition qui compte et non dans un simple match amical. Sans parler des déplacements qui sont nettement plus glamours que de retourner pour la 38e fois à l’Ilfis un mardi soir pluvieux de novembre. Vivement qu’on y regoute !

 

J'ai aimé : Arnaud Jacquemet défenseur.

On connaissait tous son éthique de travail irréprochable et son sens de l’équipe. Personne n’était donc trop inquiet sur le fait qu’il allait faire le maximum à son nouveau poste. Par contre, personne ne s’attendait à ce qu’il soit si bon dans ce nouveau rôle. Car au delà de ses stats impressionnantes (10 buts en saison et 1 en série), il a bluffé tout le monde avec son jeu défensif et son sens du placement qui donnait presque l’impression qu’il a passé sa carrière en défense. La question se pose aujourd’hui clairement : faut-il vraiment qu’il retourne en attaque si l’occasion se présente ?

 

Je n’ai pas aimé : l’éviction de Christophe Stucki.

Beaucoup de choses ont été dites le moment venu et je n’ai pas envie de revenir sur tous les tenants et aboutissants de cette décision. Je n’ai pas toujours été d’accord avec M. Stucki, loin s’en faut ! Mais ses compétences et son sens des relations publiques étaient vraiment précieuses pour un club qui doit se doter d’une nouvelle infrastructure et qui doit se battre pour garder ses sponsors.

Les cimetières sont pleins de gens indispensables et Christophe Stucki n’est pas le messie, mais c’est plus d’un profil comme lui que d’une armée de consultants débarqués de la côte ouest canadienne dont le club à besoin aujourd’hui.

 

J’ai aimé : les larme d’Auguste Impose.

Traitez-moi de grand romantique si vous voulez, mais avouez que l’histoire est belle. Ce petit gars que presque rien de prédestinait à faire du hockey, poussé par son père mais renvoyé par son premier entraîneur car… il ne savait pas patiner. Originaire du Congo, formé à La Chaux-de-Fonds, il passera même un hiver à Québec dans le froid de la Belle Province avant de revenir aux Vernets pour gentiment s’imposer en LNA. Alors oui, quand il marque finalement son premier but en LNA et craque sous l’émotion sur le banc, c’est beau !

Dans un monde du sport toujours plus envahi par le business à tous les étages, on aimerait un peu plus de moments d’authenticité comme celui-ci.

 

J’ai pas aimé : les craquages en fin de match.

À de très rares exception près, on a jamais pu profiter d’une fin de match sans stress car on sentait notre équipe en contrôle et capable de gérer l’avantage acquis. L’un des dernier exemple en date contre le LHC le 18 février dernier est symptomatique d’un scénario vu et revu tout au long de la saison. L’ultime épisode en date étant le premier match de la série à Zoug qui n’aura finalement été que le reflet de la saison régulière. On espère vraiment que cette habitude sera oubliée dès le début de la saison prochaine, car des remontées de l’adversaire à la dernière minute on en a bouffé notre quota pour facilement trois saisons d’un coup là.

 

J’ai aimé : le bilan positif face au LHC.

Ils ont effectivement fini devant nous au classement et c’est jamais un bonne nouvelle. Mais après plusieurs saisons difficiles, on a enfin eu un bilan vraiment positif face à nos meilleurs ennemis. Le secteur style Guantanamo et le fichage systématique des supporters visiteurs mode KGB ont passé l’envie à la plupart d’entre nous de nous rendre à Malley supporter nos couleurs. Mais même à la télé, voire notre équipe gagner là-bas reste un plaisirs loin d’être négligeable.

En espérant que ceux qui étaient sur place ont bien savouré le moment car dès la saison prochaine les dirigeants lausannois ont décidé de carrément supprimer le secteur visiteur dans leur patinoire provisoire !

 

J’ai pas aimé : la finale de Coupe.

Il y avait pourtant tout pour bien faire ! Une équipe qui s’était remise à gagner, un adversaire pas franchement impressionnant et des Genevois présents en nombre pour supporter l’équipe. La suite, vous la connaissez : un sabordage en règle avec des erreurs défensives à la pelle et un jeu “petit bras” des plus frustrant. Au final, beaucoup de frustration et une armoire à trophées qui devra encore attendre…

 

J’ai aimé : la qualification pour les séries.

Je suis le premier à dire que la simple qualification n’est pas une fin en soi et que se contenter de ça, c’est le début de la fin. Néanmoins, il ne faut pas négliger la grosse performance que représente une 13e qualification en 15 saisons de LNA. Pas grand monde n’a fait mieux pendant ces 15 ans, il ne faut pas l’oublier !

 

 

Je pas aimé : les séries.

Franchement, c’était quoi cette blague ?