Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 03.11.2018
    Les Vernets
    6-4
  • 13.11.2018
    PostFinance Arena
    7-0
  • 15.11.2018
    Resega
    19:45
  • 16.11.2018
    Les Vernets
    19:45

Dave Sutter peut décoller avec Genève-Servette

Après deux saisons aux Etats-Unis, le solide défenseur de 20 ans peut saisir sa chance en LNA avec les Aigles Le chemin qui mène à la NHL est souvent tortueux. Dave Sutter le sait bien. A 20 ans, l’ancien junior de Ge/Servette est à la croisée des chemins. Le solide gaillard rêve toujours du championnat le plus prestigieux du monde. Il vient de passer deux saisons outre-Atlantique dans une ligue junior. Là-bas, au sein de Seattle Thunderbirds, son mètre nonante-six et ses nonante-cinq kilos ne sont pas passés inaperçus. «Des deux saisons, c’est surtout ma deuxième qui a été satisfaisante», explique-t-il. Mais contrairement à ses camarades de volée en équipe de Suisse M20, Nino Niederreiter et Sven Bärtschi, son passage dans les ligues junior nord-américaines n’a pas, pour l’instant, suscité l’intérêt d’une franchise de NHL.

 

McSorley compte sur lui

 

«Mais je suis tout de même dans l’attente de l’ouverture du marché nord-américain, reprend-il. En général, tout se débloque après la draft du mois de juin. Alors, on verra. Mon entraîneur, aux Etats-Unis, me conseille de rester là-bas. Il m’a d’ailleurs trouvé une place dans une équipe d’ECHL (3e division). L’avantage de rester en Amérique c’est que je continue mon apprentissage et mon développement sur des surfaces de jeu identiques à celle de la NHL.»

 

Cette expérience possible en 3e division ne correspond toutefois pas au plan de carrière du jeune homme. «Alors, je peux aussi envisager sans regret de tenter ma chance en LNA avec Genève-Servette. J’ai déjà eu une discussion avec Chris McSorley, et il aimerait me donner ma chance.»

 

Sur les pas de Bezina

 

«On compte effectivement sur lui pour la saison prochaine, confirme Louis Matte, l’assistant du boss des Vernets. Dave est un joueur rare. Il a un gabarit intéressant couplé d’une très bonne mobilité. C’est un véritable athlète. Il a ça dans les gènes. S’il parvient à faire le saut entre une ligue junior et la LNA, ça peut être très intéressant pour son avenir. On l’a vu avec d’autres, la LNA est aussi une très bonne vitrine.»

 

En s’établissant durablement à Genève – où il est sous contrat avec une clause libératoire pour l’Amérique du Nord – Dave Sutter marcherait donc sur les traces d’un certain Goran Bezina. Les points communs entre les deux hommes sont nombreux. Comme le capitaine grenat, Dave Sutter a fait ses premières classes junior à Monthey. Il a aussi longtemps hésité entre football et hockey. «A quatorze ans, j’étais dans les deux sélections cantonales. J’ai ensuite choisi le hockey, car c’est dans cette discipline que j’avais le plus de plaisir.»

 

Camerounais d’origine, Sutter s’est installé en Valais à l’âge de cinq ans. Dix ans plus tard il débarquait au bout du Lac. Après deux saisons en novice élite sous la houlette de Philippe Bozon – «un entraîneur extrêmement exigeant» – et une autre en junior élite, il traverse l’Atlantique. Deux ans plus tard, voilà qu’il fait le chemin en sens inverse. Pour mieux repartir un jour.