Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 19.03.2019
    PostFinance Arena
    4-3AP
  • 21.03.2019
    Les Vernets
    2-3AP

Initiative populaire : « Contre l’émigration de masse ! »

Hollenstein, Lombardi, Daugavins, Stephan et Almond. C’est trop, et il faut dire stop !

 

Dans la liste ci-dessus figurent le meilleur gardien du championnat et nos 4 meilleurs compteurs de la saison passée. Autant dire que même s’il n’est pas dans nos habitudes de sombrer dans le négativisme, force est de constater qu’il va être difficile de se relever d’une telle désertion. Mais il est encore trop tôt pour nous atteler à une revue de l’effectif alors que nous ne sommes que le 18 juillet.

 

Rappeler la date du jour peut paraître anodin, mais ce ne l’est finalement pas tant que ça. Car on a pu lire ici ou là des « arguments » aussi solides que « si la saison commençait aujourd’hui, on serait bon pour les playout ». On vous rassure, la saison ne commence ni aujourd’hui, ni demain, mais dans un peu plus d’un mois. Bref.

 

Les départs de Stephan et Hollenstein ont déjà été largement commentés. Celui du Daugavins un peu moins, mais il était attendu, surtout que le Letton était en fin de contrat. Ceux, rapprochés, d’Almond et Lombardi l’étaient par contre nettement moins et ont porté un sacré coup à l’optimisme ambiant.

 

Sur ces départs, nous avons tout lu. De la déception surtout, mais aussi des commentaires aussi évolués que « enfoiré ! » pour Lombardi ou « Faut pas mettre de clauses dans les contrats ». Ces deux points méritent un peu que l’on s’y attarde.

 

Lombardi est-il un « enfoiré » d’avoir accepté une offre de NHL ? Il m’est d’avis que non.

 

Sa femme et lui étaient visiblement heureux à Genève et avaient la ferme intention d’y rester, comme en atteste la prolongation de contrat de 3 ans que Matthew a signée récemment. Pouvait-il savoir à ce moment là que les New-York Rangers débarqueraient quelques semaines plus tard avec une offre ? On en doute. Comme il le déclare ici : http://blueshirtsunited.com/posts/6443/crazy-24-hours-leads-lombardi-back-to-nhl-with-the-rangers, il ne croyait pas à un retour et s’apprêtait à rester à Genève. Mais il y a des offres difficiles refuser, surtout quand elles proviennent de la « Grande Ligue ». Quant à la qualité de vie et à la stabilité qu’il louait à Genève, on aurait pu lui ressortir cet argument s’il avait signé à Pittsburgh ou Tampa, mais je ne suis pas sûr que la vie à New-York soit si désagréable que ça.

 

Vous me direz alors « mais pourquoi inclure une clause dans son contrat s’il n’y croyait plus » ? J’aurais envie de vous répondre que ce n’est pas parce que l’on ne croit plus en quelque chose qu’il ne faut pas se laisser quelques options ouvertes au cas où un miracle arrive. Autrement dit, ce n’est pas parce que la fille qui vous a fait fantasmer durant 10 ans vous dit qu’il ne se passera plus jamais rien qu’il faut courir changer votre numéro de natel…

 

Le cas d’Almond est sensiblement le même, dans le sens où Chris McSorley savait en accordant une clause de sortie pour la NHL que Cody pourrait l’activer à un moment ou à un autre.

 

Ces clauses sont un peu comme le LHC, elles ne devraient pas exister. Mais pourtant, elles sont à ce jour le seul moyen pour un club suisse de faire signer des joueurs comme Lombardi, et dans une moindre mesure Almond. Sans ça, ces joueurs ne signeraient pas, c’est une certitude, et c’est donc un risque à prendre, un pari à faire pour renforcer un effectif. Et s’il n’est pas rare de perdre un pari, en perdre deux en si peu de temps relève plus de la malchance que de l’incompétence.

 

Il est donc également peu correct de jeter la pierre à Chris McSorley sur ces coups. Si on peut tout à fait discuter de son obsession à ne pas regarder beaucoup plus loin que la NHL, le fait de voir jouer Lombardi aux Vernets durant une saison était un sacré coup. Que nous payons au prix fort maintenant.

 

Le but de ces lignes n’est pas de vous faire croire que tout va bien et que la saison prochaine s’annonce à merveille. Le marché des joueurs suisses est encore plus sec que notre gosier après 2h sans bière et les étrangers de la qualité de Daugavins/Lombardi vont être difficile à trouver, on en est bien conscients. Mais il sera bien assez tôt, à fin août début septembre, de tirer un bilan sur notre effectif. En attendant, ne reste plus qu’à espérer que les signatures d’étrangers, promises entre 24 et 48h par McSorley (promesse faite mercredi…) ne se fassent pas trop attendre. Et prier pour que ces départs ne soient pas suivis par d’autres…

 

L’émigration massive, c’est de la merde.