Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 03.11.2018
    Les Vernets
    6-4
  • 13.11.2018
    PostFinance Arena
    7-0
  • 15.11.2018
    Resega
    19:45
  • 16.11.2018
    Les Vernets
    19:45

J'ai fait un rêve

Cette nuit, j’ai fait un rêve. Un rêve parfait où le GSHC retournait à la Diners club arena, jouer contre les Rapperswil-Jona Lakers (Rappi), et où il gagnait enfin un premier match à l’extérieur, dans le championnat régulier.

 

Dans ce rêve, Robert Mayer avait été désigné par les entraîneurs du GHSC comme le gardien numéro 1, son assurance s’était ressentie plus que l’espace d’un tiers, il n’avait fait aucune bourde et avait tout arrêté…

 

L’équipe du GSHC menait 2 à 0 après 14 minutes dans le premier tiers, tout d’abord par une déviation de Cody Almond sur un assist de Goran Bezina, puis sur un tir de la ligne bleue de Jonathan Mercier après un engagement gagné par le GSHC. L’équipe avait alors su tenir le score.

 

Toujours dans ce rêve, les cadeaux ne faisaient pas partie du vocabulaire de l’équipe. Goran Bezina n’avait pas fait une très très mauvaise passe, 29 secondes après le 2 à 0, et laissé partir Kay Schweri affronter seul Robert Mayer. Daniel Winnick avait concrétisé son occasion en début de deuxième tiers et Robert Mayer n’avait pas fait une très mauvaise relance permettant à Rappi de revenir à 2 à 2, après 40 secondes dans ce même tiers.

 

Le boxplay avait été efficace, les tirs avaient été arrêtés et aucun goal n’avait été encaissé. Aucun doublé de Steve Mason n’était à déplorer à la 36e et 42e minute du match, suite à des pénalités stupides de Tanner Richard et Robert Mayer (pour avoir gelé le puck alors qu’il n’était pas en danger...). Non, non, 100% de réussite du côté du boxplay pour le GSHC dans ce rêve.

 

Les défenseurs avaient été solides en plus d’avoir marqués des goals, les leaders présents, bref l’équipe était concernée et avait su maintenir et même aggraver le score lorsque les occasions se présentaient à elle. L’effort consenti par l’équipe était identique à celui produit à la maison et après 5 défaites à l’extérieur, c’était enfin la bonne. Un match référence.

 

Et puis…

 

Je me suis réveillée… et me suis rappelée que non, l’équipe n’avait pas su tenir le score de 2 à 0 hier soir, les cadeaux faisaient bien partie de son vocabulaire et elle avait bien encaissé deux goals lors de ces deux boxplay. Ces deux réussites saint-galloises faisant alors passer le score de 2 à 2 à 4 à 2, en l’espace de 6 minutes entre la fin du 2ème et le début du 3ème tiers. Le 4 à 3 de Floran Douay suite à un tir de la ligne bleue de Johan Fransson, à 7 minutes de la fin du match, n’y a rien changé, le mal était déjà fait.

 

Incapables de produire du jeu à l’extérieur, méconnaissables sur la route, les Grenat sont à nouveau rentrés bredouille de ce déplacement à l’extérieur. Il s’agit là d’une prestation honteuse, il n’y a pas d’autres mots. Lorsque l’on sait que Rappi n’avait gagné que 3 points depuis le début du championnat et inscrit qu’un but par match en moyenne (maximum 2), il y a de quoi se poser des questions suite à cette nouvelle déconvenue. Comment cette équipe peut-elle être aussi concernée à domicile et si désolante et déprimante à l’extérieur ?

 

Bref, encore un match à oublier et je retourne me coucher, je crois que cela vaut mieux.

    Les bières

  • Gauthier Descloux

    Parce que tu n’as pas joué ce match, et que je pense qu’avec toi au but, le score aurait été différent.
  • Floran Douay

    En mettant le 3ème, tu as donné l’espoir que peut-être l’équipe puisse égaliser… un espoir vain.
  • Jonathan Mercier

    Tu avais mis cette équipe sur les bons rails avec le 2 à 0… ça mérite bien une bière.
  • Robert Mayer

    Une relance complètement ratée qui a offert le 2 à 2 aux locaux… une pénalité stupide en début de troisième tiers qui a conduit au 4 à 2… bref, il est temps que les entraîneurs comprennent que Gauthier Descloux doit aussi jouer à l’extérieur.
  • Goran Bezina

    Pour cette passe suicidaire qui mène au 2 à 1 alors que l’équipe venait de mettre le 2 à 0. Une erreur indigne de ton expérience
  • Le jeu du GSHC

    Honteux