Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 03.11.2018
    Les Vernets
    6-4
  • 13.11.2018
    PostFinance Arena
    7-0
  • 15.11.2018
    Resega
    19:45
  • 16.11.2018
    Les Vernets
    19:45

La vie en rose aux Vernets

Depuis le début de la saison, la vie du GSHC se dessine en deux couleurs : le noir et le rose.

 

Le noir est clairement la couleur du GSHC lorsqu’il joue à l’extérieur (5 défaites depuis le début de la saison, aucune victoire, le match à Bienne de la veille au soir n’a pas fait exception). Le rose, en revanche, est sa couleur lorsqu’il joue la maison (avant le match d’hier soir, 5 victoires pour autant de matchs). Mais hier soir, encore plus que les autres soirs, les Vernets étaient en rose. Et pour cause, la traditionnelle Pink Night, soirée durant laquelle le GSHC soutient le réseau contre le cancer du sein, était de retour. Soirée Pink night dit cheerleaders en rose, tifo rose, mascottes avec maillots roses, prix attractifs pour les femmes, etc. Bref, il vaut mieux aimer cette couleur, sinon attention à l’overdose.

 

La première information du match était le retour de Gauthier Descloux, après avoir laissé sa place dans les buts à Robert Mayer la veille à Bienne. À nouveau, sage décision des entraîneurs, tant on sait qu’il peut être à son affaire ces derniers temps lorsqu’il joue aux Vernets. Ce match était aussi l’occasion de découvrir nos deux nouveaux étrangers, Daniel Winnik (n°26) et Jack Skille (n°15), mis sur la même ligne que Tanner Richard. À coup sûr, elle fera mal cette ligne durant la saison !

 

Le match qui se jouait devant une belle affluence de 6703 spectateurs (meilleure affluence de la saison, les billets à CHF 10.- pour les femmes n’étant sans doute pas étranger à cela), était vieux de 4 minutes, lorsque Fribourg-Gottéron ratait déjà une grosse occasion de marquer son premier goal. Heureusement, Gauthier Descloux mettait son veto. À peu de chose près, c’était sans doute l’une des seules grosses occasions du premier tiers pour les Fribourgeois. Du côté genevois, peu d’occasion à se mettre sous la dent également, les 5 tirs pour les Genevois dans ce tiers et les 2 en faveur de Fribourg-Gottéron démontrent parfaitement que l’attaque n’était pas le mot d’ordre des équipes. Ce tiers a surtout été marqué par les 4 minutes sifflées contre Sandro Forrer pour une crosse haute. Sur cette action, Johan Fransson était touché au visage et devait partir au vestiaire pour se faire soigner. Ces 4 minutes de pénalité infligées à Fribourg‑Gottéron étaient l’occasion pour le GSHC d’enfin prendre l’avantage dans ce tiers, plutôt équilibré mais pauvre en occasions. Après presque 3 minutes de powerplay sans goal, c’est finalement à la 19e minute que Kevin Romy pu marquer grâce à une assistance de Tanner Richard et d’Henrik Tömmernes. Il était temps ! Pour les stats, comme à chaque fois aux Vernets cette saison, le GSHC marquait en premier ! De bon augure pour que cette soirée se dessine toujours en rose.

 

Heureusement, rien de trop grave pour Johan Fransson qui put faire son retour sur la glace, après la pause du 1er tiers. L’occasion encore de réaliser que son temps de jeu, ainsi que celui d’Henrik Tömmernes, est tout simplement astronomique et combien les deux font un bien fou à cette défense en ce début de saison. Ce n’est pas Goran Bezina, dont l’âge se fait sentir, qui aurait pu avantageusement le remplacer… Si ce tiers n’a pas accouché de buts, il a surtout été marqué par les approximations devant le goal et les erreurs défensives, plus que par les belles actions. En revanche, les deux jeunes gardiens, Gauthier Descloux et Ludovic Waeber, pouvaient démontrer l’étendue de leur talent respectif. Alors que notre nouvel étranger, Jack Skille, était pourtant parti sur le banc purger une pénalité de deux minutes pour un « retenir » un peu stupide en fin de tiers, c’est Jeremy Wick qui réussissait à se détacher du joueur fribourgeois Kilian Mottet et qui pouvait affronter seul le gardien, Ludovic Waeber, alors que le GSHC évoluait en infériorité numérique. Tir hélas manqué… Rageant car ce « potentiel » goal aurait fait un bien fou aux Grenat. La fin du deuxième tiers se terminait sur un score identique au précédent, un score rosé comme les autres matchs du GSHC.

 

 Dans le troisième tiers, au lieu d’assister à la reprise en main du match par le GSHC qui se devait de marquer ce deuxième goal pour s’assurer une 6e victoire à la maison, c’est un scénario tout autre auquel le public pouvait assister. Les Fribourgeois prenaient le jeu à leur compte et les Genevois se retrouvaient plus souvent que de raison dans leur camp de défense. Heureusement pour le GSHC, il pouvait compter sur son ange gardien, Gauthier Descloux, dont la petite étoile ne le quitte plus depuis le début de la saison. Que d’arrêts encore hier soir, malgré les occasions souvent maladroites des Fribourgeois. Cependant, à trois minutes de la fin du match, Gauthier Descloux ne pouvait rien faire sur une reprise de Jim Slater, qui se rappelait aux bons souvenirs des Vernets et égalisait. Malgré le côté rageant de ce goal si proche de la sirène finale, le public ne pouvait que constater que cela pendait au nez du GSHC depuis plusieurs minutes. Tout était à refaire… Les doutes étaient bien là, tant ce GSHC paraissait mou et peu sûr de son fait en ce troisième tiers. Heureusement, à moins d’une minute de la fin du match, Flavio Schmutz commettait une faute stupide (au grand bonheur du GSHC) et partait pour deux minutes sur le banc des pénalités. Il restait alors 22 secondes à jouer, 22 secondes qui donnaient un espoir au public genevois et aux joueurs de remporter plus qu’un point. Tanner Richard remportait l’engagement sur la droite des buts de Ludovic Waeber, le puck était récupéré par Jack Skille qui pouvait le décaler pour l’infatigable Henrik Tömmernes qui se trouvait à la ligne bleue. Le shoot du Suédois était si puissant que le gardien fribourgeois, masqué par Daniel Winnik, ne pouvait rien faire et ne pouvait que constater les dégâts. 3 secondes après l’engagement, soit à 19,5 secondes de la fin du match, les Vernets pouvaient exploser de joie. Le GSHC pouvait ainsi fêter une 6e victoire à domicile et une deuxième contre Fribourg-Gottéron !

 

Les Vernets sont donc toujours invaincus et la vie du GSHC peut donc continuer à se dessiner en rose à la maison ! Plus qu’à espérer que cela devienne aussi la couleur des matchs à l’extérieur !

    Les bières

  • Gauthier Descloux

    Juste envie de te dire merci, sans toi, la victoire n’était pas là !
  • Henrik Tömmernes

    Phénoménale. Non seulement en défense c’est du solide, mais en plus tu mets un assit et le but de la victoire à 19 secondes de la fin du match, bravo et merci !
  • Le powerplay

    Il est à relever que le powerplay marche (40% de réussite) et heureusement ! Sinon, il n’y aurait pas eu de goal hier soir pour le GSHC.
  • Goran Bezina

    Un peu trop fébrile… la saison de trop ?
  • Julien Sprunger

    Un petit merci au passage pour avoir raté tout ce que tu as entrepris hier soir !
  • Le jeu du GSHC cette semaine

    2 matchs à la maison où le jeu du GSHC n’est pas à la hauteur. Vu les résultats à l’extérieur, ce n’est clairement pas le moment de se relâcher !