Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 16.11.2017
    Les Vernets
    0-3
  • 21.11.2017
    Vaillant Arena
    4-1
  • 24.11.2017
    Malley
    19:45
  • 25.11.2017
    Les Vernets
    19:45

Le début de saison en quelques stats

« Les statistiques, ça vous fait penser à des choses qu’on imaginerait jamais autrement » (Keith Ridgway). Et comme la réalité des résultats plutôt moyens (8e après 19 matchs, soit environ 40% de la saison) du GSHC est implacable, il m’a paru intéressant de faire travailler un peu vos méninges.

 

(Note préliminaire : toutes les statistiques proviennent du site de la ligue nationale).

 

Les statistiques individuelles

 

Top Scorer

 

Tanner Richard est actuellement le Top Scorer de l’équipe avec 14 points (4 buts et 10 assists) en 19 matchs, soit une moyenne de 0.74 point par match (42e moyenne du championnat). Au niveau de la ligue, il n’est que 31e en termes de points totaux (juste derrière Jim Slater). Si l’on ne prend en compte que les porteurs actuels du maillot distinctif, il est le pire Top Scorer à égalité avec Vincent Praplan (Kloten), mais ce dernier a manqué le début de saison et a donc une meilleure moyenne de point par match (0.88) que Richard. Par contre, l’Aigle occupe une bonne 11e place si l’on ne prend en compte que les assists n°1 (soit les passes directement décisives) avec 8 points. Et il est par ailleurs le 14e compteur suisse de LNA, devant des joueurs internationaux comme Praplan, Ryser ou Hollenstein.

 

Pointeurs

 

Seuls trois Grenat ont atteint le cap des 10 points actuellement : Richard, Šimek et Wick. Wick et Almond sont les meilleurs buteurs (6 réussites chacun), Richard et Šimek les meilleurs passeurs décisifs (respectivement 8 et 5 « 1ers assists »), tandis que Fransson est le plus « créateur » avec 5 assists n°2. Parmi les titulaires réguliers, Fransson, Schweri, Jacquemet et Vukovic n’ont pas encore marqué cette saison, au contraire des « remplaçants » Antonietti et Maillard (1 but chacun). Par ailleurs, Rod et Impose n’ont pas encore inscrit le moindre point, mais les deux n’ont que très peu joué (respectivement 5 et 10 matchs) en raison de différentes blessures.

 

Si l’on s’intéresse à la statistique des points par match, on peut apercevoir les premières surprises et confirmations. En effet, Spaling prend la 3e place de l’équipe avec 6 points en 10 matchs (0.6) derrière Richard et Šimek alors que d’aucuns le trouvaient effacé cette année. On peut aussi constater que nos centres internationaux que sont Romy et Almond réussissent en moyenne un point tous les deux matchs, une stat plutôt faible sûrement liée à leur état de santé. À titre de comparaison, c’est le même total qu’Antonietti (qui n’a certes joué que deux matchs).

 

Pour les autres étrangers, cette statistique confirme leur manque d’impact comptable : Tömmernes (0.41), Fransson (0.37) et surtout Gerbe (0.38) ont donc besoin d’environ deux matchs et demi pour inscrire un point. Dans le même temps, le meilleur attaquant actuel du championnat (Ebbett) marque 1.37 point par match et le meilleur défenseur (Rathgeb) 0.8. Enfin, du côté des joueurs suisses du GSHC, on notera aussi le faible score de Loeffel (0.26, soit un point tous les 4 matchs) qui s’approche de celui des jeunes attaquants Kyparissis et Heinimann (0.2), et celui de Rubin (0.15), même si ce dernier a souvent été utilisé dans une ligne à faible vocation offensive.

 

Plus/minus (+/-)

 

Cette statistique est de plus en plus détestée par les professionnels car elle ne démontre qu’une partie de la vérité, mais elle permet d’afficher quelques tendances à prendre bien sûr avec des pincettes. Toujours est-il que les joueurs qui ont laissé une bonne impression sur ces 19 premiers matchs se retrouvent justement en tête de ce classement quand d’autres qui ont été plutôt décriés referment la marche. Ainsi, Bezina (+6), Spaling, Jacquemet (+4), Vukovic, Richard et Mercier (+3) ont les meilleurs totaux de l’équipe alors que Gerbe (-4), Traber (-5, mais pour lui c’est plutôt normal vu son rôle), Loeffel et Almond (-6) sont en queue de peloton.

 

Tirs et efficacité

 

Les trois joueurs qui ont le plus souvent tenté leur chance sont Loeffel (55x), Tömmernes (49x) et Gerbe (46x). Malheureusement, leur taux de réussite est famélique (5.45% pour Loeffel, 2.04% pour Tömmernes et 2.17% pour Gerbe, avec une moyenne de 3.5 tir par match pour ce dernier), ce qui pourrait expliquer une partie des problèmes offensifs des Grenat. Les plus efficaces (si l’on excepte Antonietti et ses 33% en 2 matchs seulement) sont Maillard (25% en 9 sorties) et surtout Wick et Richard (17.65 et 17.24% sur 19 parties). Si l’on compare la moyenne de réussite des 10 joueurs qui tentent le plus souvent leur chance par match à celle des 10 suivants, on constate que c’est ces derniers qui sont les plus efficaces (9.26% contre 8%). Et si l’une des clés pour les Genevois était de tirer moins souvent (8e total de tir du championnat), mais plus juste ?

 

Pénalités

 

Le GSHC est l’équipe la plus pénalisée de la ligue (352 minutes, soit 18’30 par match). Mais en regardant le détail individuel, c’est surtout quatre joueurs qui ont le plus souvent subi le courroux des arbitres. Joueur le plus pénalisé du championnat, Nathan Gerbe a reçu 79 minutes de pénalité, soit une moyenne d’environ 6’ par match, le plus souvent pour des bagarres. Lorsque l’on sait qu’il n’est que 130e compteur, il est permis de s’interroger sur son véritable rôle cette saison. Constat assez semblable pour Almond, 3e total de pénalités de LNA avec 63 minutes (environ 4’ par match) et seulement 81e en termes de points. Quant à Traber, 4e en comparaison nationale (62 minutes, 3.6 par match et 158e scoreur), on peut dire qu’il remplit correctement son rôle. Vient ensuite Richard (30’ dont une fois 10’, 1.5 par match, 20e du championnat et 31e pointeur) qui est donc le dernier des Genevois à avoir un score qui ressort du lot (le total suivant étant celui de Bezina et ses 14 petites minutes reçues, une bagatelle sur 19 matchs).

 

Engagements (ou Faceoffs)

 

Tanner Richard avait une réputation d’excellent joueur dans ce domaine-ci et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il la confirme match après match. Il est non seulement le 6e joueur à avoir disputé le plus d’engagements sur l’ensemble du championnat, mais il a surtout le 2e meilleur taux de réussite parmi les 50 joueurs qui ont le plus souvent pris part à des faceoffs. Et encore, il n’est devancé que par Červenka, qui a joué moitié moins de matchs que lui (68.07% de réussite en 10 matchs contre 62.75% de réussite en 19 match pour Richard). Avec une once de chauvinisme, on peut donc affirmer qu’actuellement, notre Top-Scorer est pratiquement le meilleur joueur de LNA pour les engagements. Et pour être complet, précisons que le deuxième Grenat dans cet exercice (si l’on excepte ceux qui n’en ont disputé qu’un seul) est Almond avec un taux de 53.28% de réussite.

 

Temps de glace par match

 

Les moyennes de temps de glace par match n’apportent pour une fois pas de réelle surprise. En effet, ce sont les différents leaders de l’équipe (ou supposés comme tels) qui dominent ce classement, sans pour autant atteindre des proportions hallucinantes. Peut-être est-ce aussi une volonté de Woodcroft de compter sur l’ensemble de son effectif pour faire la différence et non pas uniquement sur quelques individualités. En tout cas, on retrouve fort logiquement les deux défenseurs suédois en tête avec 22’24 minutes pour Tömmernes (6e total de la ligue) et 20’19 pour Fransson (26e), suivis par Almond (19’12 ; 45e) et Loeffel (19’08 ; 47e). Sans forcément détailler l’ensemble de l’effectif, on retiendra que les deux joueurs suivants sont Gerbe (18’22 ; 64e) et Richard (18’09 ; 68e) et que Riat est le 9e Genevois le plus utilisé (16’25 ; 106e). On notera aussi que Bezina a retrouvé un temps de jeu « humain » (13’49 ; 17e total de l’équipe, 178e de la ligue), ce qui explique probablement une partie de ses bonnes performances, et que Holdener dispose d’un temps de glace similaire à d’autres jeunes prometteurs de la ligue tels qu’In-Albon et D. Meyer (07’08 ; 27e de l’équipe, 277e de la ligue).

 

Les gardiens

 

Après 19 matchs, le GSHC en a inscrit 6 différents sur la feuille de match. Aux habituels Mayer et Bays est venu s’adjoindre Descloux, habituel troisième portier rappelé d’Ambrì pour pallier l’absence pour blessure des deux susnommés. Le rôle de doublure alternait ainsi jusqu’à son retour en Léventine entre Léo Chuard, quatrième gardien mais prêté pour la saison à La Chaux-de-Fonds et Stéphane Charlin des Juniors Élite. Pour mettre un terme à cette situation pour le moins bancale et éviter un remake de la saison 14-15 où les Aigles avaient vu défiler 9 goalies, les dirigeants ont engagé Remo Giovannini jusqu’à la fin de la saison.

 

Si l’on se concentre uniquement sur Robert Mayer, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il réalise un retour convaincant. En 11 matchs joués, il est 6e en nombre de buts encaissés par match (2.58, soit devant un certain Tobias Stephan) et 5e en pourcentage d’arrêts (91.77%, soit très proche des 91.82% de Flüeler et devant les 91.61% de Brust). Quand on sait que 5 des 8 buts encaissés à Lausanne l’étaient en box-play alors qu’il était abandonné par sa défense, ses statistiques sont éloquentes et expliquent partiellement l’embellie genevoise actuelle. Notons encore qu’il a réalisé un blanchissage et qu’il a un bon pourcentage d’arrêts sur pénaltys (80%).

 

Les statistiques collectives

 

Si l’on compare le GSHC aux autres équipes de LNA, on peut noter que la plupart des chiffres ne sont pas vraiment glorieux : 11e attaque (45 buts marqués, soit 2.37 par match), 11e jeu de puissance (0.42 but par match) mais 12e en terme d’efficacité (11.76%) et 11e box-play (0.95 but encaissé par match, mais une efficacité de 79.78% qui s’avère être la 8e de la ligue). Malgré tout, on peut noter un signe encourageant : les Aigles ont la 6e défense du championnat (54 buts encaissés, soit 2.89 par match).

 

Au niveau des tirs, les Grenat ne sont que la 8e équipe qui tire le plus (561 essais, soit 29.53 par match) et la 10e en terme d’efficacité (7.84%). Par contre, celle-ci grimpe à 33% pour ce qui concerne les pénaltys (4e). 4e, c’est aussi leur classement au niveau des engagements gagnés (53.42%). Gageons que la présence régulière de Richard dans cet exercice y est pour beaucoup !

 

Enfin, le dernier mot ira à l’affluence des Vernets puisque celle-ci n’est maintenant plus que la 5e de Suisse derrière les habituels Berne, Zurich et Zoug mais aussi Lausanne et sa patinoire provisoire. Et le 6e (Lugano) n’est qu’à une vingtaine de spectateurs de marge (5'889 Genevois contre 5'870 Tessinois)…