Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • HK Ardo Nitra
  • 13.08.2019
    Le Sentier
    6-1
  • CSKA Moscou
  • 15.08.2019
    Le Sentier
  • Sparta Prague
  • 21.08.2019
    SAP Arena, Mannheim
    16:00
  • Adler Mannheim
  • 23.08.2019
    Heilbronn Arena
    12:30

Le retour de Maître Robin

Un des plus grands joueurs de l’histoire des Vernets revient à la maison samedi. Hommage

 

Oui, Robin, tu es grand : 1 m 94, ce n’est quand même pas rien ! Et si on ne va pas s’amuser à chercher qui dans l’histoire du club peut se vanter d’être plus grand que toi, on est prêts à parier qu’ils ne sont pas nombreux.

 

Tu es né dans la ville d’Hambourg, célèbre uniquement grâce à toi, le 5 mars 1982. Figure toi que ce jour-là, un autre sportif de légende est né : Dan Carter. Mais à côté de toi, il fait bien maigre (91kg contre 102kg quand même). Le 5 mars a d’ailleurs vu naître d’autres sportifs de légende, comme Jens Jeremies et Guillaume Hoarau, mais aussi quelques figures marquantes du monde, comme Bertrand Cantat, MC Solaar ou Renan Luce. Que des petites gens qui ont le privilège d’être nés le même jour que toi !

 

Après t’être exilé du côté de Viège, c’est à Kloten que tu découvriras la LNA, il y a 12 ans déjà. 12 longues années que tu arpentes les patinoires suisses. Et lorsque tu débarques à Genève en fin de saison 2002-2003, en provenance d’Ambri, personne n’y prête plus attention que cela.

 

Le pire, c’est que malgré ces 8 années à défendre nos couleurs, ton départ se fera dans l’anonymat le plus complet, effacé qu’il a été par ceux de Déruns ou Gobbi. Ce brave John qui, bien qu’arrivé à Genève après toi (2004) aura certainement droit à un bien meilleur accueil que toi samedi. Oh, monde cruel !

 

Durant ces 8 saisons, dont une passée exclusivement sur la touche en raison de ce genou qui t’a tant fait souffrir, tu as porté fièrement notre maillot à 352 reprises. Robuste, et n’hésitant pas à utiliser ton imposante carrure à bon escient, ces incompétents d’arbitres t’ont envoyé purger 497 minutes de pénalité. Ton sens du sacrifice physique n’a donc jamais été compris.

 

Personne ne semble s’en rappeler, mais tu as inscrit la bagatelle de 14 buts et 29 assists durant ton passage aux Vernets. Ton slap d’une rare puissance, ton sens du but aiguisé et ta fantastique première passe n’ont pas été assez mis en avant, c’est dorénavant chose faite.

 

Nos faiblesses défensives cette saison sont, ne nous en cachons pas, dues en grande partie à ton départ non compensé. Ton sens du placement et de l’anticipation faisaient merveille et nous manquent cruellement. Et on ne se passe pas d'un international allemand si facilement !

 

En tant que grand écrivain de poèmes, j’espère que tu apprécieras ces quelques lignes, si toutefois tu étais amené à les lire. Je t’aurais bien joué une chanson à la guitare, ton autre passion, mais je n’ai pas ton talent.

 

Welcome back home Robin !