Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • CSKA Moscou
  • 14.08.2018
    Le Sentier
    1-3
  • Dragons de Rouen
  • 16.08.2018
    Le Sentier
  • HC Ajoie
  • 21.08.2018
    Les Vernets
    19:00
  • HC Sierre
  • 25.08.2018
    Graben
    18:00

L'espoir fait vivre !

En venant à cet acte IV des play-offs, il y avait un plus grand pourcentage de personnes qui pariaient sur une défaite de nos Aigles que sur leur victoire. Mais les Aigles ont su se réveiller et montrer qu’il y avait un espoir de gagner contre Berne. Woodcroft a misé sur une équipe type pour cet acte décisif et cela a payé. Beaucoup de Bernois ont fait le déplacement, eux qui avaient le grand espoir de déjà nous envoyer en vacances. Les supporters genevois ont écrit en toutes lettres qu’ils étaient toujours là pour le GSHC, ils avaient l’espoir d’une victoire des leurs.

 

En ce début de premier tiers, ce sont les Genevois qui se devaient d’ouvrir la marque pour arriver à prendre le dessus sur les Bernois et Wick l’a très bien compris en marquant après 1 minute de jeu sur une mauvaise vision du jeu de Genoni. Ensuite, le GSHC a pris la confiance et n’arrêtait pas de tirer aux buts et en plus de cela nous avons pu admirer des charges fortement appuyées comme on les aime de la part de nos joueurs. Les Servettiens avaient la rage au ventre hier soir et cela faisait plaisir à voir ! Les Aigles sont très dangereux devant les buts de Genoni et mettent tout leur espoir en cherchant un deuxième but. Nos deux défenseurs, Loeffel et Fransson, « jouaient » à qui tirait le plus aux buts. Les clap-claps du public genevois entraînant d’espoir pour que les Grenat marquent ce 2-0 tant attendu et mérité. La hargne habitait nos Servettiens. Pour clôturer ce premier tiers, rien de tel qu’une bagarre avec devinez quel Bernois ? Évidement Rüfenacht qui se frottait à notre gardien et que Vukovic a tout de suite remis à sa place avec l’aide de Petschenig. Genève-Servette rentrait aux vestiaires avec l’espoir de revenir encore plus fort.

 

Les Genevois mettent la pression d‘entrée dans le deuxième tiers, ils assènent de tirs Genoni. Keränen a l’espoir de marquer le 2-0 en contournant le but et Loeffel en shootant une cacahuète sur le portier des Ours. À chaque fois que les Ours sont devant les buts genevois, nous avons l’espoir que, ce soir, ils ne marqueront pas. Hischier nous montre qu’il sait se servir de ses poings face à Hasani. Da Costa tire encore et toujours en direction des buts de Genoni, il a l’espoir qu’il va arriver à faire rentrer ce puck au fond des filets. Le fameux numéro 81 des Ours s’en prend cette fois-ci à Fransson par frustration. Ce deuxième tiers se termine sur une faute inutile de Wick qui fera débuter le troisième tiers du public genevois en stress.

 

Berne tente le tout pour le tout en ce troisième tiers en étant en supériorité numérique pendant un peu moins d’une minute. Mais les Ours doivent faire face à un Mayer imparable durant toute la soirée. Les Bernois tire de plus en plus dans ce troisième tiers et les supporters grenat ont des sueurs froides à chacun de leurs tirs mais gardent espoir tout de même. Traber se prend une pénalité et c’est 2 minutes de souffrance que vont subir les Aigles. Mais les Genevois misent tout leur espoir pour doubler la mise et ils y arrivent avec une somptueuse passe de Da Costa à Wick qui pousse le puck au fond. Ce 2-0 enfonce encore plus bas les espoirs des Ours de revenir dans la partie. Les Bernois deviennent très agressifs après ce deuxième but et Mayer répond « non » à toutes les tentatives bernoises. Pendant ce temps un coup de crosse dans le visage de Traber n’est pas sifflé et Wick touche le poteau des buts de Genoni. Berne tente la dernière solution en enlevant Genoni de ses buts et cela paie après quelques secondes, Berne marque le 2-1, un but tombé de nulle part. Donc Berne reprend espoir et le GSHC se doit de tenir dur même avec un homme de moins sur la glace, car Berne va terminer la rencontre sans gardien. Gros pressing des Bernois devant Mayer, mais c’est Da Costa qui nous libère à moins d’une minute de la fin du match d’un but amplement mérité et met fin à ce stress insoutenable. Mais ce n’est pas terminé et Traber ouvre son compteur de buts en play-off et c’est 4-1. La victoire de l’acte IV est dans la poche.

 

Le GSHC devait à tout prix gagner cet acte IV à la maison et les Aigles ont montré qu’ils sont capables de déjouer les Ours bernois et qu’ils ont toute l’énergie nécessaire. À eux de croire en l’espoir de refaire pareil qu’en ce samedi soir où ils ont mis tous leurs cœurs et leurs espoirs afin de remporter ce match. En tout cas, les supporters genevois remplis d’espoir ont bien fait entendre leurs voix après le match afin de donner l’énergie nécessaire à l’équipe pour aller remporter cet acte V. Nous croyons en ce fort GSHC et nous pouvons avoir l’espoir d’aller gagner à Berne mardi.

    Les bières

  • Robert Mayer

    Nous avons pu enfin t’apercevoir en mode play-offs, tout simplement bestial.
  • Jeremy Wick

    Tu étais en feu ce soir et tu as été récompensé par 2 buts, à remettre mardi.
  • Stéphane Da Costa

    Tu méritais ton but plus que personne sur la glace ce soir !
  • Thomas Rüfenacht

    Du tout grand Rüfenacht dans toute sa splendeur !
  • Les supporters genevois négatifs

    Ceux qui nous voyaient déjà en vacances avant le début du match.
  • Les ultras bernois

    Car vous pensiez avant même le début du match nous envoyer en vacances en faisant péter des fumigènes.