Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 19.03.2019
    PostFinance Arena
    4-3AP
  • 21.03.2019
    Les Vernets
    2-3AP

Monsieur Loyal sous acide

Le départ de Stücki à notre manière...

 

La présence du cirque KNIE sur la plaine de Plainpalais est, tous les ans, un caillou dans la godasse de la communication du GSHC, qui, au moment où sa saison va commencer, est aux prises avec un poids lourd du spectacle familial.

 

C’est ainsi qu’au terme d’une longue réflexion, et avec un timing audacieux propice à la sérénité, le cirque d’hiver des Vernets et sa nouvelle troupe canadienne nous présente en avant-première et par voie de presse ses meilleurs numéros.

 

Clowns désopilants

 

Tout d’abord un numéro de clowns désopilant, puisqu’un communiqué nous annonce le départ de Christophe Stucki, le CEO du club depuis 5 ans. Ce dernier étant unanimement reconnu pour son implication dans le club et sa volonté farouche de mettre fin à l’amateurisme, ça ne peut être qu’un gag, au gout douteux certes.

 

Ensuite, ce sont les magiciens qui rentrent en scène avec un tour de passe-passe ébouriffant. Là où on aurait pu nous annoncer un licenciement mettant en cause l’employé, ou une démission, mettant en cause l’employeur, c’est un commun accord qui sort du chapeau dans un effet pyrotechnique d’enfumage opaque dont M. Quennec est coutumier.

 

 Mais le highlight  est indéniablement le titre du communiqué « Christophe Stucki en route vers d’autres aventures professionnelles », une terminologie proposant  le voyage et l’aventure alors que les rumeurs évoquent plutôt une reconversion dans la gestion d’un food-truck thaïlandais à la jonction, ou la direction d’un ambitieux service de l’Etat de Genève  tel que le service des autos.

 

Pour clôturer cet alléchant teaser et comme la tradition l’exige, c’est le spectacle équestre qui vient clôturer la représentation, et là aussi une audace maladive est au rendez-vous  puisque, selon le toujours bien informé Patrick Andrey, c’est au tour du dresseur Chris Mc Sorley de se voir adjoindre des assistants ou plutôt des tuteurs.

 

Retraite spirituelle

 

Ainsi c’est debout sur un étalon  lancé au galop que Chris Mc Sorley devra jongler avec les joueurs et des conseillers, un numéro particulièrement exigeant, qui connaissant, la patience et le caractère soupe au lait du bonhomme laisse présager des éclats de voix et,  finalement un communiqué laconique annonçant la prochaine retraite spirituelle de Chris dans un monastère tibétain.

 

La méfiance est donc de mise, avec le souvenir que le Monsieur Loyal du GSHC, le toujours souriant Hugues Quennec, a, dans d’autres circonstances, choisi de saborder son jouet avant d’en remettre les ruines fumantes aux pompiers de chez Rolex ©.  

 

Prions pour que ces extrémités ne soient pas atteintes et que nous ne soyons pas contraints de remplacer les bières par de l’Alka Sletzer © pour les maux de têtes et du bicarbonate de soude pour les problèmes gastriques.