Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • HK Ardo Nitra
  • 13.08.2019
    Le Sentier
    6-1
  • CSKA Moscou
  • 15.08.2019
    Le Sentier
  • Sparta Prague
  • 21.08.2019
    SAP Arena, Mannheim
    16:00
  • Adler Mannheim
  • 23.08.2019
    Heilbronn Arena
    12:30

Qui pour remplacer Goran ?

C’est ce soir que nous saurons qui succédera à notre emblématique n°57. Petit tour d’horizon des favoris qui se dégagent.

 

Le rôle d’un Capitaine va au-delà  de porter un petit « C » sur un maillot et il existe tout un tas de qualités requises pour se voir confier ce rôle par un coach.

 

L’élu doit tout d’abord être respecté par ses coachs ainsi que par le vestiaire, évidemment. Il doit également être capable de garder ses nerfs lors de discussions pas toujours évidentes avec les arbitres mais aussi posséder des capacités de « leadership » indispensables à ce rôle. Bien que les exceptions existent, un capitaine possède généralement suffisamment d’expérience pour pouvoir accompagner et guider les jeunes de l’effectif.

 

De plus, si son rôle prend essentiellement son sens sur la glace et dans les vestiaires, le Capitaine représente également le club vis-à-vis de l’extérieur (presse et sponsors notamment). Il vaut donc mieux avoir un joueur capable de s’exprimer dans un français correct. Une apparence de « genre idéal » peut également être un plus.

 

Bref, voici la liste de ceux qui sont, selon nous, palpables à ce poste. Avec plus ou moins de chances d’y accéder.

 

Kevin Romy

 

Ce qui penche en sa faveur : son expérience, son calme, son leadership technique, son amour du club,  sa bonne présentation

Ce qui le dessert : paraît être plus un leader technique que « mental », on peine à l’imaginer dans la peau d’un meneur d’hommes. Est parfait avec un maillot floqué d’un « A »

Probabilité selon nous : 60%

 

Daniel Vukovic

 

Ce qui penche en sa faveur : « fils spirituel » de Goran, chouchou du public, amoureux du club, infatigable guerrier qui fait office d’exemple

Ce qui le dessert : selon certaines indiscrétions, il aurait refusé le rôle. Il se voit peut-être plus à l’aise dans le costume de l’adjoint, comme Romy. Trop « gentil » peut-être, sans que ce soit péjoratif

Probabilité selon nous : 50%

 

Jim Slater

 

Ce qui penche en sa faveur : s’est rapidement imposé comme un leader à son arrivée, son expérience, semble taillé pour le poste

Ce qui le dessert : le fait de ne pas parler français, qui peut être problématique vis-à-vis du public. Son contrat qui arrive à échéance en fin de saison

Probabilité selon nous : 70%

 

Cody Almond

 

Ce qui penche en sa faveur : son expérience malgré son relatif jeune âge. La confiance que Chris semble lui accorder (contrat de 5 ans signé à l’époque !)

Ce qui le dessert : ses nombreuses blessures et le fait de ne pas parler français

Probabilité selon nous : 25%

 

Romain Loeffel

 

Ce qui penche en sa faveur : son leadership technique, sa bonne présentation. Et ce serait un moyen idéal de lui donner envie de prolonger son contrat (qui s’achèvera au terme de la saison 2017/2018 et qu’il faudra donc rapidement renégocier)

Ce qui le dessert : un caractère un peu moins affirmé qu’un Slater par exemple. Et se voit-il taillé pour le poste ?

Probabilité selon nous : 35%

 

Johan Fransson 

 

Ce qui penche en sa faveur : leader de la défense, grosse expérience

Ce qui le dessert : son contrat arrive à échéance en fin de saison, ne parle pas le français et semble trop effacé pour tenir ce rôle

Probabilité selon nous : 15%

 

On aurait également pu citer Spaling ou Santorelli pour leur expérience ou encore Rubin voire Antonietti pour leur fidélité, mais chacun pour des raisons différentes, ils ne nous apparaissent pas suffisamment envisageables pour être évoqués plus en avant.

 

Réponse sur le coup des 19h.