Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 19.03.2019
    PostFinance Arena
    4-3AP
  • 21.03.2019
    Les Vernets
    2-3AP
  • HC Sierre
  • 09.08.2019

    19:00
  • HK Ardo Nitra
  • 13.08.2019
    Le Sentier
    19:30

Savary à Lausanne : ça fait chier ! Mais…

Ainsi s’en est donc allé le dernier représentant de notre montée en LNA.

Voir partir Paul Savary, en soi, c’est déjà un crève-cœur. Mais le voir partir à Lausanne, club qui, on le rappelle, est et restera notre vrai rival, c’est encore bien pire. On avait déjà de la peine à se faire à l’idée de le voir porter ce maillot à titre provisoire durant les playoffs, mais de là à ce que ça devienne définitif…

 

En 14 ans, Paul a passé du statut de junior à celui d’international, portant notre maillot à 587 reprises depuis ses débuts en 1999. Difficile donc de considérer son départ comme celui d’un autre joueur. On a l’habitude de voir des joueurs qui vont et viennent, ce sont les aléas du sport de haut niveau. Mais on parle là d’un joueur à part, Genevois pure souche et qui, hormis 3 matches joués avec Sierre et La-Chaux-de-Fonds et donc les playoffs avec Lausanne, n’avait jamais connu d’autre maillot que le nôtre.

 

Oui ça fait mal et avant de nous attaquer aux considérations sportives de ce départ, profitons de ce papier pour remercier sincèrement Paul pour son engagement pour notre club. Comme l’a dit Chris, il fera toujours partie de la « famille GSHC », et il ne fait aucun doute que le public saura se rappeler de sa fidélité au moment où il reviendra pour la première fois aux Vernets avec un maillot autre que le nôtre.

 

Si l’on fait fi de toute considération émotionnelle par contre – ce qui n’est pas chose aisée -, ce départ se voit bien plus logique que ce que l’on pourrait à priori croire. Les raisons sont simples et ont été exprimées tant par Chris que par Savary : son avenir sportif à Genève était compromis.

 

Dans l’esprit de Chris, il est clair que les centres des 3 premières lignes d’attaque sont connus pour la saison prochaine. Romy, Almond et Walker ne semblent pas se discuter, même si le dernier cité a quelque peu déçu cette saison. Mais il n’y a rien de scandaleux à voir ces 3 joueurs bénéficier de la confiance du boss.

 

Dès lors, nous aurions du aligner Savary, international payé en conséquence, en 4ème ligne. Lorsqu’un entraîneur doit composer son effectif, placer un joueur de ce calibre en 4ème ligne est sportivement incompatible et financièrement suicidaire. Le rôle de centre de cette ligne peut, et doit, être occupé par un joueur possédant un autre profil que celui du technicien qu’est Savary, et accessoirement coûter bien moins cher. Rivera a très bien rempli ce rôle la saison passée, et il semble inutile de faire une comparaison entre les deux, qu’elle soit sportive ou économique. Sans compter qu’il est peu probable que Savary se soit contenté de ce rôle.

 

En termes de statistiques également, le départ de Savary peut se justifier. Car hormis la fameuse saison de la SDS, durant laquelle il a inscrit 34 points, il n’a passé le cap des 15 points que deux fois en 14 ans (2005-2006 et 2010-2011). Cette saison, bien que son retour de blessure doive faire relativiser un peu ces chiffres, il a inscrit 5 points (dont un seul but, lors du match de son retour) en 25 matches. Au vu de ces chiffres, on ne peut donc pas dire que l’on se passe ici d’un buteur hors du commun, même si il a longtemps évolué dans des lignes moins offensives.

 

Sans compter en plus que l’état de santé de Paul n’est pas vraiment un gage de sécurité ces derniers temps. Ses nombreuses blessures l’ont passablement handicapé depuis 2010-2011 (sa dernière saison complète) et lorsque l'on ajoute à celles-ci un salaired'international, cela fait de lui un joueur au rapport qualité-prix très moyen. Dans la pensée populaire, ce rapport serait même considéré comme faible s’il n’était pas Genevois.

 

Ce départ rentre donc tout à fait dans la logique sportive et nous irions même jusqu’à penser qu’il était prémédité. En alignant pas Savary en playoffs, Chris savait certainement qu’il l’enverrait à Lausanne une fois les nôtres terminés. En cas de promotion, il suffisait donc à Chris de dire « Tu vois, à Genève tu n’as pas ta place alors qu’à Lausanne, tu seras un leader dans une équipe de LNA », et la pilule a du être moins difficile à avaler.

 

Le problème majeur de ce départ, c’est donc la destination. Autant on aurait pu se faire à l’idée de le voir jouer ailleurs en Suisse (quoique Fribourg, ça aurait aussi piqué un peu), mais à Lausanne… Bref, il faudra s’y faire. Mais – et uniquement sur ce plan là – ça fait vraiment chier. Malgré cela, on lui souhaite bonne route quand même, bien que l’on espère bien que celle-ci se verra quelque peu accidentée lorsqu’il jouera contre nous.

 

PS : étant donné qu’il est plutôt un garçon de bonne famille, Paul a décidé d’emmener avec lui une photo qu’il offrira à son nouveau public. Jamais à court d’idées, 1905.ch est parti à la recherche de cette photo et est parvenu à se la procurer, de source anonyme. En avant première pour nos lecteurs, la voici.