Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 17.03.2018
    Les Vernets
    4-1
  • 20.03.2018
    PostFinance Arena
    5-2
  • Bili Tygri Liberec
  • 29.08.2018
    Yverdon-les-Bains
    20:15
  • Lulea
  • 30.08.2018
    Les Vernets
    19:00

Josh Jooris près de Ge/Servette (TdG)

Si les vilaines turbulences qui ont secoué Genève-Servette appartiennent au passé, elles ont malgré tout retardé la préparation de la prochaine saison. Sur le marché des transferts, quelques semaines de retard, c’est parfois un monde. Mais si les Aigles peuvent se sentir déplumés avec les départs de Da Costa, Spaling, Loeffel, Riat ou Traber, ils peuvent à nouveau compter sur Chris McSorley et ses contacts.

 

L’Ontarien travaille d’arrache-pied depuis son retour aux affaires pour rattraper le temps perdu. «Nous sommes attentifs au marché, explique-t-il. Nous regardons notamment la série entre Kloten et Rapperswil. Nous nous concentrons aussi sur la NHL, la KHL ou le championnat suédois pour saisir les bonnes opportunités. Nous avons déjà établi une «short list» avec quelques noms. J’y travaille.»

 

Selon nos informations, Genève-Servette serait sur la piste de Josh Jooris. C’était déjà le cas en mai 2017, sans que cela ne se concrétise. Cet attaquant des Penguins de Pittsburgh a 27 ans, il peut jouer centre ou ailier. Ce joli bébé de 185 centimètres pour 89 kilos avait attiré bien des regards de 2014 à 2016, surtout lors de sa première saison, lorsqu’il avait signé son premier contrat NHL avec les Calgary Flames (60 matches, 12 buts, 12 assists). Le joueur est talentueux, mais il a pas mal bourlingué ensuite, sans retrouver ses statistiques du début (Rangers, Arizona, Carolina et Pittsburgh pour la NHL, mais aussi quelques matches avec des équipes de AHL). Il a à son actif 213 matches de NHL (23 buts, 32 assists au total) et il a surtout l’avantage d’avoir obtenu sa première licence de jeu en Suisse. C’était quand son père, Mark Jooris, évoluait sous les couleurs de Sierre, Lausanne ou… Genève-Servette (saison 1998-1999).

 

Josh est donc considéré comme un joueur suisse, au même titre que Christian Dubé à l’époque, par exemple.