Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • EV Zug Academy
  • 21.10.2018
    Bossard Arena
    1-6
  • 23.10.2018
    Diners Club Arena
    4-3
  • 27.10.2018
    Les Vernets
    19:45
  • 30.10.2018
    Les Vernets
    19:45

Saison 2017/2018 : Le conseil de classe

Comme chaque saison, retrouvez les notes de la rédaction pour la saison écoulée

 

Mention très bien

 

Jeremy Wick (5.3 (saison régulière) / 5.5 (playoffs) / 5.4 (moyenne générale)

Sa plus belle saison sous le maillot grenat, sans hésitation. On l’a vu travailleur et buteur (16 buts, meilleur réalisateur du club). Du Jeremy Wick comme on l’aime. Sa présence avec la Nati actuellement n’est pas usurpée et il pourrait bien être une pièce importante de l’effectif encore quelques années.

 

Tanner Richard (5.55 / 4.69 / 5.12)

On en attendait beaucoup au moment de sa signature. Autant dire qu’il n’a pas déçu. Hormis une petite baisse de régime en playoffs (à part quand il s’agit de danser sur le bar), il a été le véritable play-maker de l’équipe. Qu’on lui file 5 ans de contrat !

 

Mention bien

 

Henrik Tömmernes (5.2 / 4.63 / 4.91)

Lui aussi était très attendu. 3e meilleur compteur du club (flatteur pour un défenseur et pas glorieux pour les attaquants), il a surtout dû enchaîner les matchs à temps de jeu pharaonique, ce qui s’est ressenti en fin de saison. Après une saison d’adaptation et s’il retrouve un temps de jeu humain, il devrait pouvoir tout déchirer la saison prochaine.

 

Stéphane Da Costa (5 / 4.75 / 4.88)

Probablement l’un des étrangers les plus talentueux que l’on ait eu depuis quelques années. Si son aventure en grenat ne durera pas, il nous aura régalé de quelques gestes de classe. Sa fiche statistique est bonne, mais il a aussi traversé une période de disette l’empêchant d’être aussi décisif que ce que l’on aurait pu attendre.

 

Juraj Simek (5.05 / 4.5 / 4.78)

On ne sait plus s’il s’agit de la version 2.0, 3.0 ou 4.0, toujours est-il que l’ami Simek est comme le bon vin. Auteur de 12 buts en saison, sa fiche comptable est correcte et il sait désormais comment mettre de l’envie et de l’intensité dans son jeu. Pas sûr en revanche que le retour de McSorley l’enchante…

 

Gauthier Descloux (4.75 / - / 4.75)

Il a répondu présent lorsqu’on a fait appel à lui entre deux matchs sous le maillot d’Ambri. S’il a aussi commis 2-3 boulettes, le talent est là et il doit maintenant aller titiller Mayer pour le poste de n°1. Chose qu’il aura l’occasion de faire dès la saison prochaine.

 

Arnaud Jacquemet (4.61 / 4.5 / 4.56)

Le parfait joueur d’équipe : discret, volontaire et efficace. Il ne fait pas se lever les foules mais est diablement important dans un collectif. A force, on en viendrait presque à oublier qu’il y a peu, il était attaquant.

 

Daniel Vukovic (4.45 / 4.56 / 4.51)

Miné par une grave maladie et les rumeurs faisant étant d’un éventuel départ « forcé » du club, il n’a pas été en mesure de réaliser une aussi bonne saison que d’habitude. Mais il ne s’est jamais plaint, a toujours tout donné pour le bien de l’équipe et reste une valeur sûre et sa côte au sein de la rédaction est toujours aussi bonne, on vous rassure.

 

Bien, mais peut mieux faire

 

Romain Loeffel (4.5 / 4.44 / 4.47)

Il n’a pas été aidé par un Craig Woodcroft ne lui faisant que moyennent confiance. On connait la valeur du joueur, mais il a probablement réalisé sa moins bonne saison chez nous depuis son arrivée au club. Il n’en demeure pas moins qu’il va être très, très dur à remplacer. Bon vent à lui pour la suite.

 

Noah Rod (4.4 / 4.5 / 4.45)

Dommage qu’il ait une fois encore subi des blessures l’empêchant d’évoluer à son niveau toute la saison. Car le potentiel est là mais il n’a pu le mettre en avant que de manière sporadique. Comme à chaque intersaison, la question se pose : va-t-on le revoir à Genève la saison prochaine ?

 

Floran Douay (4.15 / 4.69 / 4.42)

Encore un qui a vu sa belle progression freinée par les blessures. Dommage, car s’il n’a pas le talent d’un Rod, son impact physique et ses bonnes mains pourraient lui permettre de viser une place régulière dans une ligne offensive. Un des rares qui a su élever son niveau en playoffs, il devra franchir un cap la saison prochaine.

 

Goran Bezina (4.6 / 4.13 / 4.36)

Son retour avait fait des sceptiques, y compris au sein de la rédaction. Comme à son habitude, il les aura fait taire, réalisant une saison de bon niveau. Un peu plus discret en playoffs (comme tant d’autres), il devrait selon toute vraisemblance prolonger son contrat. Pour lui comme pour Simek, le retour de Chris à la bande n’est pas forcément la meilleure des nouvelles.

 

Remo Giovannini (4.33 / - / 4.33)

Il a été un peu la coqueluche des Vernets durant la nouvelle période de n’importe quoi vécue avec nos gardiens. Il a su faire l’affaire sur son intérim, mais on a aussi pu voir que si quelques mois auparavant, il n’avait reçu d’offre « que » de Bordeaux, ce n’était pas pour rien. Il serait probablement une solution intéressante pour un club de LNB.

 

Damien Riat (4.8 / 3.69 / 4.24)

Avec 12 buts au compteur, il a réalisé une saison statistiquement satisfaisante. Mais à l’image de l’équipe, il a surtout connu UNE période faste lui permettant de soigner sa fiche. Souvent pénalisé bêtement, il a progressivement disparu des radars. Si son tir sur réception est très bon, il en a parfois usé abondamment à la manière d’Ovechkin, un brin d’efficacité en moins. Bonne route du côté de Bienne.

 

Tim Grossniklaus (4.31 / 4.07 / 4.19)

Arrivé pour faire le nombre durant notre pénurie de défenseurs, il n’a pas fait tache, loin s’en faut. Plutôt solide défensivement, il a apporté ce qu’on attendait de lui.

 

Makai Holdener (4.25 / 4 / 4.13)

Auteur de quelques prestations abouties, on a eu dans l’ensemble le sentiment qu’il était encore un peu léger pour la LNA. Pas le profil pour figurer dans une ligne offensive, pas non plus celui pour aller faire le sale travail dans les bandes, il devra cravacher ferme pour rester dans l’alignement la saison prochaine.

 

Will Petschenig (4.05 / 4.13 / 4.09)

En termes de mentalité, il est exemplaire. Même si ça nous a fait sourire, son désir affiché d’être capitaine un jour prouve son implication et son attachement au club. Maintenant, il ne suffit pas d’être une bonne personne pour être un joueur confirmé de LNA. Il va falloir qu’il franchisse rapidement 2-3 paliers pour qu’il devienne réellement le « nouveau Vuko » un jour.

 

Christophe Bays (4.06 / 4 / 4.03)

Pour lui, chaque seconde passée sur la glace relève quasiment du miracle vu ses soucis de santé. Sans être exceptionnel, il a répondu présent lorsqu’on a fait appel à lui, bien plus que Mayer en playoffs d’ailleurs. Très apprécié au sein du club, on lui souhaite tout de bon avec La Tchaux, en espérant que ses problèmes physiques ne le rattraperont pas.

 

Promus avec dérogation

 

Johan Fransson (3.94 / 4 / 3.97)

Etincelant la saison passée, il a eu beaucoup de mal à rééditer ses performances cette saison. S’il n’a rien perdu de sa technique, il s’est surtout fait l’auteur d’énormément d’erreurs de relances tout au long de la saison. Clairement pas au niveau de ce que l’on est en droit d’attendre d’un membre de la sélection olympique suédoise.

 

Guillaume Maillard (3.94 / 4 / 3.97)

Difficile à son âge de se mettre en valeur quand une équipe ne tourne pas comme elle devrait. Il a montré de bonnes choses, mais il va devoir maintenant gagne en muscles notamment s’il veut se faire une place en LNA sur la durée.

 

Jonathan Mercier (3.94 / - / 3.94)

Saison très difficile pour lui. Il n’a pas au niveau auquel il nous avait habitués lorsqu’il a joué puis a ensuite été blessé, puis manifestement pris en grippe par Woodcroft. Nul doute que lui doit se réjouir de voir son « père » hockeyistique revenir à la bande.

 

Kay Schweri (3.89 / - / 3.89)

Pour une fois que le coach semblait lui faire confiance, c’est son physique qui l’a empêché de montrer sa réelle valeur. Ou sa supposée valeur, car même si on le sait talentueux, même Woodcroft avait fini par le rétrograder en 3-4ème ligne. Il aura une dernière saison pour montrer aux Vernets ce dont il est capable.

 

Robert Mayer (4.35 / 3.38 / 3.86)

Après sa blessure de l’été, il a mis du temps à revenir et on a l’impression qu’il n’a jamais retrouvé son véritable niveau sur la durée. Et comme à son habitude malheureusement, il a raté ses playoffs. C’est assurément un très bon gardien de LNA, mais ses prestations lors des séries sont un vrai problème à terme. Gauthier Descloux devrait avoir sa chance la saison prochaine.

 

Eliot Antonietti (3.81 / 3.71 / 3.76)

Lui aussi blessé et/ou écarté durant une partie de la saison, il n’a pas pleinement rassuré lorsqu’il a pu jouer. Depuis le temps qu’on dit de lui qu’il doit franchir des paliers, il semble mettre beaucoup de temps à le faire (et encore, on n’a pas parlé de sa tentative de se débarrasser de sa barbe). Le retour de Chris peut également lui faire du bien.

 

Tim Traber (3 / 4.25 / 3.63)

Fidèle à lui-même, c’est-à-dire pas très utile et pas très malin, durant la saison régulière, il a été étonnement « bon » (notez quand même les guillemets) durant les playoffs. Il a répondu au défi physique bernois sans tomber dans ses travers. Après ne nous emballons pas, on ne va pas pleurer son départ pour autant.

 

Recalés

 

Nick Spaling (3.55 / - / 3.55)

Il n’a clairement pas eu le rendement que l’on pouvait attendre de lui après sa première saison aux Vernets. Il a aussi été blessé mais n’a jamais été en mesure de redevenir celui qui tournait à presque un point par match la saison passée. Pas sûr qu’on le revoit sous le maillot grenat.

 

Thomas Heinimann (3.72 / 3.38 / 3.51)

Il fait partie de ces joueurs pour qui une place dans le contingent l’année prochaine ne va pas être simple à assurer. Il n’a jamais triché et a fait tout ce qu’il a pu, néanmoins on est pas loin de penser qu’il s’épanouirait bien plus en LNB.

 

Kevin Romy (3.65 / 3.38 / 3.51)

Triste de le voir si bas dans ce classement, mais c’est finalement le reflet de sa saison. Quasiment transparent, que ce soit sur les feuilles statistiques ou dans son rôle de leader, on a l’impression d’avoir vu évoluer son fantôme tout au long de la saison. Une saison complètement « sans » que l’on aimerait considérer comme un accident de parcours plutôt que comme une lente agonie.

 

Nathan Gerbe (3.5 / - / 3.5)

Un beau gâchis. On l’a aimé la saison passée, on se réjouissait de le revoir pour une saison avec une préparation complète. Résultat, on ne l’a que très peu vu et même s’il était toujours remuant, n’a pas réussi grand-chose. Probablement mis de côté pour des raisons plus financières que sportives, il ne laissera pas un souvenir impérissable aux Vernets.

 

Adam Hasani (3.6 / 3.38 / 3.49)

Son arrivée l’été passé n’avait pas provoqué une vague d’enthousiasme sans précédent aux Vernets. Il n’a pas démérité en soi, mais il est avant tout un joueur de complément qui a parfois dû assumer un rôle peut-être supérieur à ses qualités pour pallier les nombreuses absences. Peut-être bien qu’il est un joueur parfaitement McSorley compatible par contre.

 

Cody Almond (3.25 / - / 3.25)

Probablement l’un des joueurs les plus talentueux de l’effectif. Mais il a deux principaux défauts qui l’empêchent d’évoluer à son niveau : il est beaucoup trop fragile. Et pas très malin. On ne compte plus les pénalités idiotes dont il écope, et encore moins ses blessures depuis qu’il est à Genève. Très décevant cette saison, il pourrait faire office de monnaie d’échange durant l’été (simple supposition).

 

Auguste Impose (3 / - / 3)

Est-il en train de rater un virage important de sa carrière ? Son dernier coup d’éclat remonte à ses larmes lâchées sur le banc après son premier but en LNA. Depuis, il n’a pas eu sa place à Genève, a refusé d’aller jouer à Sion pour finalement rester en Ajoie. Jusqu’au jour où le club jurassien a annoncé s’en être séparé car il ne « répondait pas aux attentes ». Réputé fragile mentalement, saura-t-il saisir sa (dernière ?) chance la saison prochaine ?

 

S’est trompé de classe

 

Daniel Rubin (3 / 2.94 / 2.97)

Même ses plus fervents défenseurs ne trouvent que « oui mais il se bat » à répondre aux critiques dont il fait l’objet. Il ne marque plus et prend toujours son lot de pénalités idiotes. Lui aussi doit se réjouir du retour de Chris, qui tentera probablement d’en faire le centre de sa 4e ligne.

 

N’ont pas été notés faute de temps de jeu suffisant, voire inexistant : Matteo Detraz, Dominic Forget, Enzo Guebey, Michael Keränen, Neil Kyparissis, Dan Weisskopf, Vincenzo Küng, Mike Wyniger, Arnaud Riat et Stéphane Charlin.