Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • HK Ardo Nitra
  • 13.08.2019
    Le Sentier
    6-1
  • CSKA Moscou
  • 15.08.2019
    Le Sentier
  • Sparta Prague
  • 21.08.2019
    SAP Arena, Mannheim
    16:00
  • Adler Mannheim
  • 23.08.2019
    Heilbronn Arena
    12:30

Cody Almond, le paria devenu leader du GSHC (TdG)

Sur le départ à la fin de mai, l’attaquant brille à nouveau aux Vernets. À confirmer dès ce mardi à Malley, face à ses futurs coéquipiers du LHC

 

De son propre aveu, Cody Almond a vécu «un été de folie». En cinq mois, il est passé d’indésirable à indispensable du côté des Vernets. Le Canado-Suisse (et son imposant salaire) n’entrait plus dans les plans de Chris McSorley à la fin de mai. L’attaquant avait même failli rejoindre le Lausanne HC une saison plus tôt que prévu. Les discussions avancées entre les deux rivaux lémaniques n’ont pas abouti. Cody Almond a ainsi retrouvé le chemin des Vernets après ses vacances.

 

Heureusement, serait-on tenté d’ajouter, au vu du début de saison fulgurant réalisé par Cody Almond sous le maillot grenat. À 29 ans, le natif de Calgary est l’homme providentiel de Chris McSorley depuis la reprise.

 

Il a d’abord sorti les Aigles du bourbier viégeois (1 but et 1 assist) en Coupe, avant de crucifier Fribourg-Gottéron (3-1). Impliqué sur les trois buts inscrits par le GSHC samedi, Cody Almond a griffé la glace des Vernets pendant près de vingt minutes. «Je ne ressens aucune rancune, a confié le principal intéressé lundi, après l’entraînement. Bien sûr, cette situation a été perturbante. Lorsque je suis revenu à Genève, j’ai mis tout ça derrière moi. C’est désormais de l’histoire ancienne. Le hockey reste un business. Tu dois faire tes preuves chaque saison, à chaque match presque. L’expérience permet de mieux gérer ce genre de situation.»

 

Après les turbulences estivales, son entente avec Chris McSorley est à nouveau au beau fixe. «Nous avons eu une longue discussion au début de la préparation. Nous sommes désormais sur la même longueur d’onde. Notre relation est saine, basée sur la franchise. Il m’a dit qu’il comptait sur moi pour être l’un des leaders de l’équipe. Je suis prêt à répondre à ses attentes.»

 

Un corps à reconstruire

 

La forme actuelle de Cody Almond surprend au-delà des récentes rumeurs de départ. Revenu diminué des JO 2018, le centre est passé sur le billard il y a moins de six mois. Une sérieuse lésion au genou droit qui est venue allonger la liste de ses (trop) nombreux ennuis physiques.

 

«Ce sont des périodes toujours difficiles à vivre, aussi bien sur le plan physique que mental, reconnaît-il. Cela dit, ces graves blessures permettent de mettre les choses en perspective. Tu te rends compte de la chance que cela est d’être en bonne santé, de jouer au hockey. Je suis très fier d’avoir été capable de revenir à chaque fois. Il faut de la force de caractère.»

 

Le numéro 89 a ainsi mis les bouchées doubles pour être prêt dès la reprise. Un programme particulier lui a été concocté. «Grâce à des tests précis, nous avons aussi découvert qu’il avait des déséquilibres au niveau de la masse musculaire, explique le préparateur physique Michel Molly. Comme la plupart des hockeyeurs, il avait par exemple des quadriceps trop développés. Ces tensions musculaires provoquent parfois des blessures puisque le joueur a tendance à compenser. Nous avons effectué un gros travail de stabilisation du tronc. Tout part de là, notamment la vitesse, qui est son gros point fort.»

 

Ce soir, Cody Almond évoluera bien à Malley 2.0 mais avec le maillot genevois sur les épaules. «Pour moi, cela sera un match comme un autre, esquive-t-il. Chaque derby contre Lausanne est intense.» La situation sera tout de même particulière pour celui qui sera Lausannois dès la saison prochaine. «Je prends une saison à la fois, balaie-t-il encore. Je suis concentré à 100% sur Genève.»

 

Louis Matte tance le LHC

 

Ses futurs coéquipiers se chargeront donc de lui souhaiter la bienvenue. Louis Matte, lui, a déjà lancé ce premier derby de la saison: «Le LHC a engagé des joueurs avec de grosses prétentions. Les noms sur le papier, c’est une chose, la performance sur la glace en est une autre.» Game on.

 

L'avant-match

 

Wick à nouveau en première ligne «Au pied levé, Wick a très bien remplacé Wingels.» Louant le profil de ce trio estampillé nord-américain, l’entraîneur assistant Louis Matte a salué la prestation du No 18, aligné aux côtés d’Almond et Bouma. «On va garder cette première ligne intacte à Lausanne.» Maillard (adducteurs) et Romy (raisons personnelles) sont eux incertains.

 

Joker médical recherché Tommy Wingels s’est fait opérer lundi de la mâchoire. L’Américain ne reviendra pas avant la fin d’octobre, au mieux. Le GSHC s’est donc attelé à lui trouver un remplaçant d’ici là. «On sonde le marché, reconnaît Matte. Les camps d’entraînement ne sont pas terminés en NHL. Certains joueurs peuvent aussi vite être mis sur la sellette en KHL. Il nous faut un gars capable de s’intégrer rapidement. Nous avons une liste. Les prétentions salariales des candidats auront un impact. Impossible de donner une date précise pour cette nouvelle arrivée.» Ge/Servette devrait évoluer avec trois étrangers seulement à Malley (Bouma, Tömmernes et Fransson). À moins que McSorley ne sorte une surprise de dernière minute de son chapeau.

 

Descloux préféré à Mayer? Avec 96% d’arrêts, Gauthier Descloux a dégoûté les Fribourgeois samedi. Le portier a notamment été décisif sur un penalty de Mottet et face à Rossi. De quoi voler la place de titulaire à Mayer dès ce mardi soir? La décision ne sera prise que le matin du match.

 

Le LHC, proie préférée du GSHC La saison dernière, le GSHC a remporté 5 des 6 matches disputés face au LHC. Ces derbys ont été spectaculaires, avec plus de cinq buts de moyenne.

 

Les Vaudois au complet Aucun blessé à déplorer du côté du LHC. Zurkirchen, à son affaire ce week-end, devrait être titularisé dans la cage. Lausanne reste sur une défaite contre Bienne, à la maison, samedi (4-1).