Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 17.03.2018
    Les Vernets
    4-1
  • 20.03.2018
    PostFinance Arena
    5-2
  • CSKA Moscou
  • 14.08.2018
    Le Sentier
    19:30
  • Dragons de Rouen
  • 16.08.2018
    Le Sentier
    19:30

Les dessous du mariage entre les Aigles et Sierre (TdG)

Ge/Servette va mettre au moins six joueurs à disposition du club valaisan pour la saison prochaine

 

Le partenariat entre Ge/Servette et Sierre, promu en MySports League, avait été annoncé jeudi. Il a été présenté vendredi en Valais. Premier enseignement: le mariage est appelé à durer. «Le bail que l’on a signé porte sur une saison, mais il comporte une possibilité de reconduction, a expliqué Christophe Stucki, le CEO genevois. Les deux parties ont l’ambition de construire dans le temps.»

 

Un contexte idéal

 

Du temps, d’ailleurs, il en a fallu pour arriver à cette entente. «Chacun voulait se sentir sécurisé, a poursuivi le dirigeant. Et je suis persuadé que l’on a abouti à un accord équilibré.» Concrètement, le GSHC ne s’impliquera pas financièrement, si ce n’est en honorant les contrats des six joueurs qu’il mettra à disposition du HC Sierre (en licence A) pour l’intégralité de l’exercice 2018-2019. «Leur identité sera bientôt communiquée, mais il y aura un gardien, certains juniors Elite et des jeunes qui ont des matches de National League à leur actif, a détaillé le coach et directeur sportif des Aigles, Chris McSorley. Sierre veut rejoindre la Swiss League au plus vite et on souhaite l’y accompagner. Mais, pour y parvenir, il faut une équipe du calibre de la Swiss League.»

 

L’intérêt du deal, pour Ge/Servette? Il semble surtout concerner le bas de l’échelle. «Le succès d’une organisation commence chez les jeunes, en les développant et en leur inculquant une culture de la gagne. Pour avoir attentivement suivi le HC Sierre depuis douze mois, je crois pouvoir dire que ce club, avec ses ambitions et la ferveur populaire qui l’entoure, représente le contexte idéal. D’autant qu’en MySports League nos juniors auront une réelle opportunité de s’aguerrir, avec un temps de jeu important et d’éventuelles responsabilités en situations spéciales. Chose qui n’est pas envisageable en Swiss League, où on ne cherche pas à développer les jeunes d’ailleurs mais à obtenir un rendement immédiat (ndlr: le départ d’un Grenat pour un club de 2e division devrait du reste être annoncé sous peu).»

 

En cas de promotion valaisanne, le partenariat prendrait sans doute d’autres allures. Musique d’avenir.

 

«Tout se fera au mérite»

 

Pour ce qui est du présent, en plus de ladite base de six éléments, des va-et-vient entre Genève et la Cité du Soleil devraient aussi être de mise, «en ce qui concerne les joueurs qui reviennent de blessure ou les surnuméraires, par exemple», a précisé le manager des Aigles. Les passe-droits ne seront pas à l’ordre du jour. «Tout se fera au mérite, selon la décision du coach, a confirmé McSorley. Et l’entraîneur sera sous la responsabilité du HC Sierre.» Il sera toutefois prochainement nommé par une commission technique dont fait partie l’Ontarien. «On travaille ensemble, désormais. Et le but est d’aider ce club dans tous les domaines dans lesquels on peut lui apporter notre expérience.»

 

Tout cela gratuitement? À voir dirigeants genevois et sierrois répondre à la question sans vraiment y répondre, on ne serait pas surpris d’apprendre que la réponse est non. D’autant plus quand on tient compte des redoutables qualités de négociateur de Chris McSorley.