Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 08.12.2018
    Hallenstadion
    0-2
  • 18.12.2018
    Les Vernets
    4-2
  • 21.12.2018
    Les Vernets
    19:45
  • 22.12.2018
    Stade de Glace
    19:45

Retour sur Terre

Modeste Rapperswil en face ou pas, il n'est jamais facile d'enchaîner après un long déplacement à Davos, surtout avec une équipe privée d'autant de joueurs majeurs, et dont la bonne série du moment repose énormément sur un engagement physique de chaque instant.

 

Tanner "Gilet Jaune" Richard, toujours prêt à allumer un feu et monter aux barricades, ainsi que la ligne de Wick et Douay auront beaucoup donné, mais il aura manqué un petit peu de lucidité pour passer l'épaule contre des pourtant bien modestes Saint-Gallois.

 

Oh bien sûr, il ne fut pas uniquement question d'énergie et donc de lucidité ce soir, comme trop souvent cette saison, les regards se tourneront vers la gestion des situations spéciales et du box play en particulier. Si encaisser un but sur la première infériorité numérique n'est pas forcément révélateur en soit, le fait de capituler après seulement une minute de jeu à quatre et alors que l'adversaire s'est déjà procuré une demi-douzaine d'occasions nettes dans l'intervalle est lui nettement plus révélateur. L'ouverture du score est donc l'œuvre du très bon Wellman, l'occasion de se souvenir que si Rappi ne dispose pas d'un contingent de grande valeur, il a lui la chance de pouvoir aligner un attaquant étranger dominant ce soir.

 

Mais puisque son cadre suisse est donc lui très limité, Wick profitera d'une énorme boulette du défenseur Saint-Gallois Schmuckli pour égaliser quelques instants avant la fin du tiers.

 

Le second tiers s'avèrera être plutôt soporifique, bien que Wick encore et Douay s'offrent quelques occasions de prendre l'avantage. Las, ce sont bien les Saint-Gallois qui passent devant une poignée de secondes avant la fin de la deuxième période. L'addition aurait même pu être encore plus salée puisque Descloux fut sauvé par son poteau à peine dix secondes plus tard. Et l'on se dit que la pause arrive à point nommé.

 

Pas question de baisser les bras durant la dernière période, les Grenat (enfin jaune et grenat d'un soir, maillot spécial Escalade plutôt sympa soit dit au passage) poussèrent tant et plus au fil des minutes, mais il était écrit que, jusqu'à la fin du match, il devrait manquer ce petit quelque chose de lucidité pour pousser le puck au fond.

 

Bezina, légende fatiguée mais légende tout de même, aurait mérité mieux qu'une défaite contre Rapperswil pour célébrer son 700ème match avec les Aigles, mais que l'on ne s'y trompe pas, avec un effectif limité en talent et un style de jeu basé autant sur l'effort de chaque instant, en l'absence de cinq (!) joueurs étrangers ou encore d'Almond, chaque point obtenu tiendra si ce n'est de l'exploit, au moins de la belle performance.

 

Un mot encore au sujet de notre nouvel étranger, aux dernières nouvelles toujours valide après le match du soir, s’il fut intéressant mais plutôt sur la retenue à Davos, il m'a semblé déjà monter en puissance ce soir, prenant rapidement ses marques. De bonne augure en attendant les retours des Wingels, Tömmernes, Skille et consorts. Il faudra bien ça...

    Les bières

  • Goran Bezina

    Critiqué à juste titre actuellement, néanmoins une légende Grenat
  • La ligne Douay – Rod – Wick

    Avec mention spéciale pour les 2 ailiers
  • Tanner Richard

    Discipliné et omniprésent, le poumon de l’équipe
  • Eliot Berthon

    Tout PETIT match
  • Daniel Winnik

    Doit se comporter en leader
  • Melvin Nyffeler

    Très bon quand il s’agit de discrètement déplacer sa cage