Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 08.12.2018
    Hallenstadion
    0-2
  • 18.12.2018
    Les Vernets
    4-2
  • 21.12.2018
    Les Vernets
    19:45
  • 22.12.2018
    Stade de Glace
    19:45

Un Fribourg et ça repart

Il aura fallu neuf tentatives et deux mois de compétition, mais la saison à l'extérieur peut enfin commencer.

 

C'est peut-être le principal élément de l’ADN des Aigles : cette capacité à se transcender quand l'effectif se déplume. Non pas tellement en nombre pour le moment, mais surtout par le calibre des joueurs manquants.

 

Privés de leur Top scorer, puis de leur autre Top scorer et de celui qui était devenu leur gardien titulaire, les Grenat réalisaient une entame conforme à ce qui a été présenté cette semaine : loin d'être génial sur le plan du jeu, mais lucide et efficace. Et la défense faisait presque illusion, si on est très généreux.

 

Du coup, ça aurait été trop facile, et le sort s’en mêla une nouvelle fois en guidant le patin de Johan Fransson dans un trou de la glace fribourgeoise. L’action vaudra une pénalité de match à un Julien Sprunger qui n'y était strictement pour rien. Une situation dont l'ironie prêterait à franche rigolade si le défenseur suédois n'avait pas atterri le dos le premier dans la bande, ouvrant un temps de glace malsain aux membres les moins capables de l'arrière-garde.

 

Il y aura bien une période de flottement en fin de période qui permettra à Fribourg d'égaliser en 17 secondes et le match sera aussi chaotique qu’à l'habitude à Fort-Béton. Mais Robert Mayer, peut-être aussi transcendé par les circonstances, sortira plusieurs énormes arrêts pour colmater les abysses laissés par ce qui tenait lieu de défense.

 

Et de l'autre côté de la patinoire, les attaquants genevois sauront bien profiter des errements d'une arrière-garde fribourgeoise guère plus engageante, exploitant parfaitement les difficultés de Noah Schneeberger à tenir sur ses patins ou un Jonas Holøs qui avait visiblement été briefé par le commentateur de MySports sur les subtilités du dégagement interdit hybride.

 

Dans le registre des grandes premières, on signalera également le premier but grenat de la saison marqué avec un joueur de moins. Là encore, il aura fallu beaucoup de temps, mais l'exercice était particulièrement difficile vu la durée moyenne des infériorités numériques genevoises jusque-là.

 

Il va maintenant falloir confirmer cette brillante semaine en espérant quelques retours. Mais s’il faut vraiment ce genre de défections pour que les Aigles, enfin nantis d'une victoire à l'extérieur et replacés dans la lutte pour les playoffs, ne lancent enfin leur saison, j'ai quelques suggestions de joueurs étrangers pour démarrer la suivante directement du bon pied : Nathan Horton, David Schlemko, Rick DiPietro...

    Les bières

  • Robert Mayer

    Mal payé sur le plan comptable, mais une prestation très solide avec quelques gros arrêts.
  • Noah Rod

    Au four et au moulin, un caviar peu évident à réaliser servi à Jeremy Wick, on retrouve le Rod du début de saison.
  • Floran Douay

    Trois buts cette semaine, et le dernier en ridiculisant Noah Schneeberger, ce qui est toujours appréciable.
  • Les arbitres

    Ce n'était certes pas le match le plus facile à arbitrer, mais le duo de zèbres a frisé le 100 fautes.
  • Timothy Kast

    Une belle collection de pénalités évitables. Celui qui a parié sur le fait qu'il décrocherait un combo instigation + dureté a dû gagner gros.
  • Eliot Antonietti

    La blessure de Johan Fransson risque de lui garantir du temps de jeu pour encore un moment. Joie.