Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 08.12.2018
    Hallenstadion
    0-2
  • 18.12.2018
    Les Vernets
    4-2
  • 21.12.2018
    Les Vernets
    19:45
  • 22.12.2018
    Stade de Glace
    19:45

Like a virgin

Affronter le HC Davos, sans Arno Del Curto pour la première fois depuis 22 ans, et ne pas tout faire pour l’emporter, aurait été lui faire injure.

 

Et malgré la rumeur ce n’est pas le genre des genevois, alors les boys ont gagné, pour la 2eme fois en deux déplacements. Ce résultat poursuit une courte, mais opportune série de 4 victoires consécutives. S’agit t’il vraiment d’une série ou d’un concours de circonstances dont nous serions les lauréats, l’avenir nous le dira.

 

Et avant de se projeter dans les hypothèses fantasques sur le championnat et ses aléas, il fallait terrasser le bateau ivre Davosien, prenant l’eau de toutes parts, sans capitaine et sans espoir…

 

Alors que tout semblait avoir mal débuté, avec une nette domination grisonne, matérialisée par deux buts en trois minutes à la mi-match, la partie s’est subitement décantée et les spectateurs grisons, venu assister au fameux électrochoc ont finalement vu 4 buts en 6 minutes, faisant passer le score de 2-0 à 2-2, et il aura fallu 10 interminables minutes pour voir le GSHC passer devant, alors que les débats étaient plus qu’équilibrés, ce qui signifie que ce 5eme buts nous aurions pu tout aussi bien l’encaisser.

 

Cela reste cependant, une prestation de référence pour les aigles, qui a réservé son lot d’inédits. Par exemple, une seule pénalité coté genevois, presque un blanchissage qui de ce point de vue constituerait vraiment un inédit ou au moins une rareté, mais les statisticiens de renoms qui nous entourent sauront à merveille me ridiculiser prenant à témoins nos chers lecteurs, médusés de tant de violence.

 

Autre rareté, mené 2-0 à la mi match, le GSHC a semblé incroyablement serein, et les buts se sont enchainés, comme par magie, trois en dix minutes pour passer l’épaule et conclure dans la cage vide.

 

Enfin les buteurs constituent une équipe sur laquelle nul ne comptait vraiment, Kast, Rubin, Simek, Wick sont les parfaits ringards de l’équipe et pourtant ce sont eux qui nous sauvent du camouflet promis, compte tenu du fameux « électrochoc »

 

Et c’est donc un 4-2 pour les aigles, qui nous permet de flotter juste au dessus d’une barre qui va être périlleux de dépasser au terme de la saison régulière, poursuivis que nous sommes par Zurich ou Lugano, manifestement pas à leur place.

 

Demain (ndlr ce soir) ce sera un tout autre calibre, puisque c'est le redoutable Rapperswil qu’il faudra faire chuter pour être définitivement dans le ventre mou de ce championnat qui comprend au moins 9 équipes, là encore un inédit.

    Les bières

  • Juraj Šimek

    Auteur du but de la révolte, il n’aura peut pas d’autre occasion de se faire offrir autre chose qu’une pisse tiède.
  • Robert Mayer

    Il a été tellement accablé, notamment par votre serviteur, que la manière dont il nous a maintenu dans le match mérite nos éloges.
  • La discipline

    Une fois n’est pas coutume, mais une prison aussi déserte coté genevois semble presque suspecte.
  • Les Grisons

    C’est trop loin !
  • Arno Del Curto

    C’est criminel de laisser Chris tout seul comme ça.
  • Le mois de novembre

    Heureusement à l’heure ou j’écris ces lignes il est terminé, je vous parlerai de décembre la prochaine fois.