Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 15.12.2017
    Malley
    3-5
  • 19.12.2017
    Les Vernets
    19:45
  • 21.12.2017
    Les Vernets
    19:45

Woodcroft compte sur tous les Aigles pour s’envoler (TdG)

Sans de nombreux titulaires, Ge/Servette reste muet. Mais le message du nouveau coach passe déjà bien

 

Craig Woodcroft compte sur tout le monde. Et ça se voit déjà. Au Sentier, pour le premier match de préparation, il a exigé que tout le monde soit du voyage. Pas question, pour les blessés et les convalescents, de se pavaner aux Fêtes de Genève. Woodcroft a un plan pour décrocher la lune et faire la une. Et ce plan passe par l’adhésion de tous.

 

Il y avait donc presque autant de beau monde dans les gradins – avec notamment un certain Chris McSorley, désormais general manager – que sur la glace. Pour cette première, Craig Woodcroft a dû composer avec un effectif ultralight. Douze attaquants, six défenseurs, deux gardiens. C’est peu pour tenir la distance face à une équipe du CSKA Moscou qui mange de la glace depuis un bout de temps et qui reprendra son championnat à la fin du mois d’août déjà. Avec cette demi-équipe, le coach a donc surtout tenté des premiers essais. Il a également pu prendre la mesure du potentiel de ses joueurs.

 

L’hommage de Robert Mayer

 

A commencer par le duo de gardiens qui commencera la saison. Christophe Bays et Gauthier Descloux se sont partagé le match. A chacun sa mi-temps. L’ancien, qui a fondu comme neige au soleil, a rassuré et assuré lorsque les Russes ont accéléré en fin de premier tiers-temps. Le second n’a pas été en reste. Les deux hommes ont reçu l’hommage d’un certain Robert Mayer. «Je suis certains que Christophe et Gauthier vont faire le job, dit-il. C’est deux super-gardiens. Je peux prendre le temps de me soigner sans souci. Je peux déjà faire un peu de travail physique.» Victime d’une chute en quad au Canada, le titulaire ne se prononce pas sur la date d’un retour au jeu. Mais de le voir là, à la Vallée, souriant et vaillant, constitue une vraie bonne nouvelle. Nul doute que cet accident – «un vrai coup de malchance», dit-il – ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

 

Lorsque Robert Mayer reviendra dans la cage, l’équipe qui sera devant lui n’aura – c’est à espérer – plus grand-chose à voir avec celle de ce premier match. Sans Almond (ménagé), Gerbe, Spaling (encore au Canada), Antonietti (de retour sur la glace dans une semaine), Impose (touché aux adducteurs, il en a pour un mois), Loeffel (opéré cet été de l’appendicite, il aura le feu vert des médecins la semaine prochaine), également sans les jeunes Heinimann et Massimino (blessés), ce Ge/Servette avait tout d’une ébauche.

 

Il faudra encore affiner le trait. Mais certaines vérités apparaissent, même dans la défaite. Tanner Richard apporte un vrai supplément d’énergie et d’intensité. Henrik Tommernes a déjà fait étalage de la qualité de sa passe, de son tir et de son contrôle du puck. Deux fois sacré meilleur défenseur du championnat de Suède, le No 77 a vraiment tout pour s’affirmer en LNA. Il sera à n’en pas douter l’une des pierres angulaires de ce nouveau système de jeu que Craig Woodcroft met en place.

 

Il a déjà marqué des points

 

«Ça change, c’est vrai, sourit Cody Almond. Cela se rapproche de ce que j’ai connu en équipe de Suisse. Nous essayons d’avoir davantage la possession du puck. On ne sort plus de notre zone de défense en balançant systématiquement le puck sur les côtés. Pour quelqu’un comme moi qui aime bien manier la rondelle, c’est un vrai plaisir.»

 

Craig Woodcroft n’a pas encore gagné. Mais il a déjà marqué des points auprès de ses joueurs. C’est un bon début.