Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • 03.11.2018
    Les Vernets
    6-4
  • 13.11.2018
    PostFinance Arena
    7-0
  • 15.11.2018
    Resega
    19:45
  • 16.11.2018
    Les Vernets
    19:45

«Contre Ambri, on exige une victoire et rien d’autre» (TdG)

Président de Ge/Servette, Laurent Strawson est déçu de l’état d’esprit de ses joueurs. Après le revers contre le Lausanne HC, il veut une réaction.

 

Il a quitté les Vernets peu avant la fin du match, «extrêmement déçu», comme il l’était déjà la semaine dernière après les résultats catastrophiques de son Ge/Servette à Rapperswil puis face à Langnau. Quatre buts encaissés sur la patinoire du néo-promu le mardi, six le samedi face aux Emmentalois et encore six contre le Lausanne HC: cela commence à devenir indigeste pour les fans et les dirigeants des Grenat.

 

«Quand tu prends deux fois autant de buts chez toi, il n’y a aucune excuse!» Président du club, Laurent Strawson a (eu) de la peine à cacher sa déception en rejoignant, au volant de sa voiture, son domicile. Si après une nuit de sommeil, il a quelque peu édulcoré son courroux, le Genevois ne décolérait pas. «La seule bonne nouvelle de cette soirée, c’est qu’on ne se trouve qu’à six ou sept points de la deuxième place, relativise le patron. Il suffirait d’une bonne série de victoires pour revenir sur la tête. Mais pour cela, il faut une prise de conscience individuelle et collective de tous les joueurs, qui ne s’impliquent pas assez. Et ce n’est pas uniquement le gardien qui est en cause, ni les défenseurs ni les étrangers, c’est une responsabilité collective. On n’acceptera plus des performances comme celles qu’on vient de connaître lors de nos trois derniers matches…»

 

Même s’il faut reconnaître que les Aigles avaient eu une certaine baraka de s’imposer sept fois aux Vernets contre des adversaires en rodage (Zurich, Berne, Lugano, Fribourg), plus faible (Davos) ou de manière chanceuse (Lausanne et une deuxième fois Gottéron), Laurent Strawson constate malgré tout qu’aujourd’hui «les visiteurs n’ont plus l’impression d’aller chez le dentiste mais plutôt dans un salon de massage ou au wellness.»

 

Autrement dit, tout le monde peut battre actuellement les Genevois. «On fera le point lors de la pause de l’équipe nationale mais si on ne voit pas une amélioration samedi et une victoire contre Ambri, on va réfléchir sur certaines décisions à prendre, car on ne peut pas continuer comme ça.» Pour le boss et son comité, la question n’est pas forcément la défaite brute, «mais l’état d’esprit», absent depuis quelque temps. «On manque de tout à tous les niveaux. L’engagement individuel, collectif, la discipline, énumère Laurent Strawson. Il y a partout des manques et ça, il n’y a que les joueurs pour le résoudre.»

 

Si la frustration est encore vive après une telle soirée, l’avocat genevois reste convaincu que son équipe est capable de beaucoup mieux. «Si elle est mieux organisée sur la glace, solidaire, qu’elle travaille du début à la fin, on sera aussi bon que Lausanne et Fribourg voir même que Bienne et Langnau, j’en suis certain. Mais pour cela, il faut un autre état d’esprit sinon on ne va jamais y arriver. Je ne veux plus de cette suffisance comme à Rapperswil. La seule chose qu’on demande aux joueurs c’est un engagement total à chaque entraînement, à chaque match ainsi qu’une implication personnelle et collective. S’il y a une prise de conscience, on pourra atteindre nos objectifs et terminer parmi les six premiers. Aux joueurs de le décider, le dentiste et tout le reste, c’est du blabla, la seule vérité c’est sur la glace.»

 

Laurent Strawson attend une réaction immédiate. «On exige maintenant de leur part une implication totale sinon à un moment donné on devra prendre des décisions qui s’imposent», tonne le patron. La seule réalité c’est samedi: «une victoire et rien d’autre» contre Ambri pour sortir de cette spirale négative. «Cet objectif devrait être possible, à la maison, pour une équipe comme la nôtre qui nourrit des ambitions», soupire Laurent Strawson qui ne va pas rester longtemps les bras croisés.

 

Descloux avec la Suisse

 

Patrick Fischer a dévoilé sa sélection des 25 joueurs qui représenteront la Suisse à la Deutschland Cup à Krefeld. Outre les défenseurs Andrea Glauser (SCL Tigers) et Roger Karrer (ZSC Lions) ainsi que les deux attaquants Jérôme Bachofner et Marco Miranda (ZSC Lions), le portier servettien Gauthier Descloux sera l’un des cinq néophytes qui porteront pour la première fois le maillot de l’équipe nationale.

Deux autres joueurs des Vernets, à savoir Noah Rod et Tanner Richard ont été appelés par le coach national. L’ex-Grenat Damien Riat, qui porte désormais le tricot du HC Bienne, sera également du voyage en Allemagne.