Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • EV Zug Academy
  • 21.10.2018
    Bossard Arena
    1-6
  • 23.10.2018
    Diners Club Arena
    4-3
  • 27.10.2018
    Les Vernets
    19:45
  • 30.10.2018
    Les Vernets
    19:45

Ge/Servette n’arrive toujours pas à gagner ni à Zoug ni à l’extérieur (TdG)

Voilà quatre ans que les Aigles ne s’imposent plus à la Bossard Arena. Pourtant, les Zougois semblaient bons à prendre

 

Comme ce fut longtemps le cas lorsqu’ils se rendaient à la Schluefweg, à la Kolping ou la Swiss Arena de Kloten, les Servettiens n’y arrivent toujours pas dans cette belle mais grisâtre patinoire de la Bossard Arena.

 

À chaque fois, c’est pareil: ils ont beau tirer dans toutes les positions, pousser, dominer, se créer des occasions, comme ce fut le cas en début de rencontre, ils butent sur un Tobias Stephan qui se fait un plaisir de jouer les trouble-fêtes contre ses anciens copains des Vernets. Voilà bientôt quatre ans qu’ils n’ont toujours pas levé les bras en Suisse centrale. Eh oui, une éternité. Depuis le 30 novembre 2014, ils se sont même inclinés à dix reprises.

 

À vrai dire, c’est surtout cet adversaire qui ne convient pas aux hockeyeurs du bout du lac puisqu’ils restent désormais sur seize défaites d’affilée, que ce soit à Genève ou à Zoug. Or, si contrairement à l’an dernier, ils ont réussi cette fois-ci à allumer une fois la petite lumière rouge derrière le futur portier du Lausanne HC, cela n’a pas suffi. Tant s’en faut. Au final, c’est une nouvelle valise que les Grenat ont ramenée de la patrie du kirsch.

 

Et pourtant, ces Zougois privés de Garrett Roe et de Viktor Stalberg, qui restaient sur trois revers de suite, étaient bons à prendre. «Mais pour cela, il aurait fallu que nos tops éléments soient nos meilleurs joueurs sur la glace et ce n’était pas le cas», pestait un Chris McSorley, qui en voulait surtout aux arbitres et à ce power play qui n’a pas fonctionné ce vendredi.

 

Face à une formation zougoise très nerveuse, les Servettiens ont en effet bénéficié, lors des cinq premières minutes, de deux situations en supériorité numérique sans pouvoir les exploiter. C’est alors que Raphaël Diaz a ouvert la marque et la voie royale à des Zougois qui n’en demandaient pas tant.

 

«Quand on évolue à l’extérieur, on doit jouer plus intelligemment, reconnaissait Arnaud Jacquemet à l’heure du réquisitoire. Au lieu d’encaisser le premier but, si important, c’est nous qui devions l’inscrire, histoire de montrer qu’on était là, bien présent et surtout d’éteindre d’emblée les fans. Et ça, on ne l’a pas réussi…»

 

Si les Genevois sont revenus dans la partie grâce à Jérémy Wick juste après avoir encaissé un deuxième but au début de la seconde période, il y eut encore une fois trop de ratures sur la copie des Grenat pour prétendre à mieux. «On sait pourtant que nous sommes capables de les battre, ces Zougois, poursuit le défenseur valaisan. Mais ce sont des détails qui font à chaque fois la différence. On ne doit pas encaisser deux buts sur des engagements. Si tu veux jouer le haut de tableau, il faut parfois apprendre à faire le dos rond et éviter ce genre d’erreurs. Ce sont des choses qui ne devraient pas arriver.»

 

Les Servettiens avaient pourtant étudié à la vidéo le jeu des hommes de Dan Tangnes. «À nous de retourner au travail, tonne Jacquemet. Et de faire beaucoup mieux ce samedi à la maison où on doit poursuivre sur notre belle série.» C’est Lugano qui n’a toujours pas gagné non plus à l’extérieur qui sera aux Vernets avec un Romain Loeffel qui, lui, connaît bien la maison…