Le site non-officiel et déjanté du Genève-Servette Hockey Club
  • Les Bières
  • Les enflures
  • Forum
  • HK Ardo Nitra
  • 13.08.2019
    Le Sentier
    6-1
  • CSKA Moscou
  • 15.08.2019
    Le Sentier
  • Sparta Prague
  • 21.08.2019
    SAP Arena, Mannheim
    16:00
  • Adler Mannheim
  • 23.08.2019
    Heilbronn Arena
    12:30

Saison 2005/2006

Classement
Pos. MVNDButsDiff.Pts
11GSHC4416721133:145-1239

 

Parcours

Victoire 4-2 contre Zurich au premier tour des playout

Commentaires

Qu’attendions-nous de cette saison ?

 

Malgré un des plus petits budgets (on en parlait déjà ?), les Aigles ne cachent pas leurs ambitions pour cette saison. L'effectif paraît équilibré et surtout explosif, même s'il manque peut-être de profondeur. Chris McSorley a effectué un recrutement qui dépasse les espérances.

 

En attaque arrivent le champion du monde tchèque Jan Hlavac (Sparta Prague), le très physique Yves Sarault en provenance de Berne et Yanick Lehoux qui était en tête du classement des compteurs de l'AHL en janvier dernier avant de subir une blessure au genou. Le puissant Tchèque au style nord-américain Michal Grosek a renoué avec la sélection de son pays lors du dernier Euro Hockey Tour et est motivé à l'idée d'une sélection sinon aux JO, du moins aux championnats du monde de Riga. Il reste Andreas Johansson pas encore à cent pour cent après une blessure à l'épaule, mais l'international suédois se révèle être une menace constante lorsqu'il est en pleine possession de ses moyens par son intensité au jeu. Le Français Yorick Treille aura aussi la possibilité de saisir sa chance.

 

Tous ces joueurs auront la rudes tâches de faire oublier le départ à la retraite d’une légende des Vernets : Philippe Bozon, ainsi que le départ à Lugano de Kevin Romy à pour des raisons d'argent.

 

Seule crainte: si Reto Pavoni entame sa vingtième saison dans l'élite à bientôt trente-huit ans, toujours avec le même enthousiasme et sérieux dans sa préparation, qu'adviendra-t-il en cas de blessure ? Car dans l’effectif, on ne retrouve pas franchement de bonne doublure.

 

Le bilan

 

Les Aigles ont vécu une saison pour le moins agitée sous la poigne d'un Chris McSorley plus multifonctionnel que jamais (propriétaire depuis le retrait du groupe Anschutz, entraîneur, manager...). Habitué au turn-over de ses joueurs et en particulier de ses étrangers, le boss a été fidèle à son habitude.

 

Cette instabilité au niveau du choix des imports présents sur la feuille de match a fait quelques victimes. Michal Grošek, a été expédié en Russie à la mi-saison, l'éphémère Yannick Lehoux, a lui été envoyé à Bâle sans plus de succès, ou encore le Français Yorick Treille, combatif et apprécié par l’entraineur mais mis sur la touche par la faute d'une hanche récalcitrante. Même le champion du monde tchèque Jan Hlavác n’a franchement pas été à la hauteur des attentes, alors que le capitaine suédois Andreas Johansson aura encore payé un lourd tribut aux blessures.

 

Il a fallu attendre l'arrivée du Canadien Jason Krog et l'attendu retour de Philippe Bozon en janvier pour voir un peu plus de stabilité, sans que les playoffs en soient pour autant redevenus d'actualité. En effet, les Aigles avaient auparavant laissé trop de points en route et auront rivalisé d'irrégularité tout au long de l'hiver.

 

Ces errances, symbolisées par le déclin de Reto Pavoni ayant occasionné l'arrivée du Suédois Björn Bjurling, ont donc coûté la saison malgré la confirmation du niveau de Goran Bezina et les révélations de John Gobbi et de Thomas Déruns,

 

Les résultats de la saison régulière n'ont donc jamais atteint les espérances posées en début de saison. La faute (au niveau des résultats) à un mois de novembre épouvantable (neuf défaites en dix matchs, dont huit consécutives) et une place constante dans le ventre-mou de LNA. Bilan final : 11ème !

 

Les Aigles étaient donc condamnés aux playout ! Il aura fallu six matches pour tirer un trait final sur cette saison à oublier. Confrontés aux ZSC Lions (eux aussi auteurs d’une saison bien pourrie !) Les Aigles ont remporté une véritable guerre des nerfs. Menant 2-0 dans la série, ils se sont fait rejoindre par les ZSC. Avant de remporter les deux derniers matches. Ce dernier match restera d’ailleurs un moment d’anthologie. On y reviendra plus bas.

 

Le joueur de la saison

 

Ah bon, il y en a un qu’on peut mettre dans cette catégorie ?

 

Le flop (joueur) de la saison

 

La gestion des étrangers :

 

On a même dû faire revenir Philippe Bozon ! Eh oui, Il est revenu ! En charge du mouvement junior du club genevois depuis sa retraite, Boz’ a  réalisé, un nouveau come-back avec les Aigles. C’est dire si la situation devenait critique. Sans manquer de respect à notre n°12, faire sortir de sa retraite un joueur de 39 ans pour tenter de stabiliser son équipe, ça montre qu’il y a eu quelques soucis.

 

Le come-back du légendaire Français a donc été précipité par un rendement "mitigé" (pour être poli) du contingent étranger des Grenat. Entre un Jan Hlavác décevant, un Andreas Johansson retrouvant peu à peu ses sensations, un Yves Sarault aux méthodes parfois un peu trop musclées, un Jason Krog parfois en deçà des attentes placées en lui ou encore Michal Grošek parti s'exiler en Russie à la mi-saison, les espoirs de Chris McSorley n'ont pas clairement pas été comblés. Il a même tenté de faire venir l’espace d’un match la prolifique paire offensive du HC Sierre Lee Jinman et Derek Cormier ! Ô rage ! Ô désespoir !

 

Ce qui aurait pu tout changer

 

Une année 2005 sans mois de novembre. Le fameux « trou de novembre »

 

S’il fallait ne retenir qu’un instant

 

Le dernier match de la saison :

 

Genève-Servette possède une « balle de match » pour ce sixième match de playout contre les ZSC Lions. En décrochant une deuxième victoire au Hallenstadion. Mais après 10 minutes, les Lions zürichois mènent déjà 0-2 ! Jan Cadieux et Philippe Bozon remettent les Aigles dans le bon sens de la marche. Pourtant, dans ce match complètement fou, les ZSC Lions vont prendre à nouveau les devants. Wichser enfile le 2-4 à 9 minutes de la fin de la partie. Tout le monde s’imagine alors que les joueurs se retrouveront demain pour un acte n°7 au Hallenstadion. Mais les Aigles montrent une nouvelle fois du caractère. Deux minutes plus tard, Igor Fedulov récupère un puck de Vauclair et inscrit un but presque similaire à celui de Wichser et redonne espoir à près de 6'000 personnes.

 

A moins de 5 minutes de la fin, les Zurichois essayent de profiter d’un changement de ligne, mais Morris Trachsler peut intercepter de la main et partir affronter Sulander en duel. Le joueur des Lions prêté aux Grenat cette saison ne manque pas son face-à-face et déjoue le gardien finlandais pour remettre à égalité les deux équipes. Délire aux Vernets ! Les minutes passent et on se dirigent vers de prolongations. Les 20 minutes supplémentaires sont dominées tour à tour par les deux équipes, mais aucune des deux ne parvient à faire la différence. Les acteurs jouent avec les nerfs des spectateurs. C’est donc aux tirs au but que le destin des deux équipes se décidera.

 

Et c’est au 14ème pénalty que le remplaçant de Jason Krog (parti finir la saison à Frölunda en Suède), Jamie Wright, envoie son équipe en vacances ! Belle récompense pour ce joueur qui aura joué un rôle important dans le maintien des Aigles en LNA.

Résultats